Le CD&V maintient son opposition à une différenciation de statut social pour les réfugiés

CD&V reste opposé à un statut social distinct pour les réfugiés, a fait savoir son président Wouter Beke samedi lors de la réception nationale de Nouvel An du parti à Anvers. Ce dernier a également plaidé pour un islam qui partage et encourage les valeurs européennes. La crise actuelle des réfugiés a occupé une place importante dans le discours de Wouter Beke. « Il y a ceux qui disent que vous ne pouvez pas entreprendre de politique en vous sentant concerné par une photo comme celle du petit Aylan ». « N’est-ce pas là l’essence de la démocratie chrétienne? », s’est-il interrogé.
Un statut social différencié, pour lequel a plaidé le président de la N-VA Bart De Wever, n’est pas une option pour le CD&V. « Les gens ont de la valeur. Pas de statuts A et B. Ni hier, ni aujourd’hui, ni demain. Pour nous, les gens sont des gens », a déclaré M. Beke.
Le président des sociaux-chrétiens flamands a appelé la communauté musulmane à s’intégrer, tant sur le plan des règles et que celui des valeurs et en apprenant le néerlandais.
« Nous devons parler la même langue, au propre comme au figuré », a-t-il poursuivi. « Car soit vous voulez faire partie de notre société, et cela a alors des conséquences, soit vous n’avez pas votre place ici. »
Wouter Beke a appelé les membres de la communauté musulmane à prendre les devants dans la construction d’un islam européen.

Partager l'article

09 janvier 2016 - 09h12