Le Canada durcit sa réglementation pour mieux contrôler le fentanyl et freiner les surdoses

Le gouvernement canadien veut contrôler six substances chimiques entrant dans la fabrication du fentanyl en raison d’une flambée de surdoses mortelles causées par des dérivés de ce puissant analgésique opiacé, a annoncé mercredi le ministère de la Santé. Les substances, qui ne sont pas réglementées et dont tirent profit le crime organisé et les trafiquants de drogue, seront ajoutées à la liste des drogues interdites, comme la cocaïne ou l’héroïne. Leur importation ou exportation du Canada deviendra illégale, à moins d’être spécifiquement autorisée comme pour la fabrication du médicament fentanyl.

« La Gendarmerie royale du Canada a signalé une augmentation de la production de fentanyl contrefait et Santé Canada surveille régulièrement l’apparition de nouvelles substances sur le marché illicite de la drogue », a souligné le ministère dans un communiqué. Puissant sédatif, le fentanyl est souvent prescrit dans les cas de cancers ou de maladies chroniques. C’est ce médicament antidouleur qui a notamment causé la mort du chanteur américain Prince en avril dernier.

Depuis plusieurs mois, les cas de surdoses mortelles de fentanyl ont explosé au Canada, principalement dans les provinces de la Colombie-Britannique (ouest) et de l’Ontario (centre). Sur les quatre premiers mois de l’année, les cas d’overdoses mortelles ont presque été multipliés par deux sur un an, avec 371 cas. En qualifiant ce bilan « d’alarmant et d’effrayant », la Première ministre de Colombie-Britannique Christy Clark avait réclamé fin juillet des actions fortes du gouvernement fédéral. Le durcissement de la réglementation serait une première réponse à ce fléau.

Partager l'article

01 septembre 2016 - 14h25