facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

L'écrivain Pierre Lemaitre prépare la suite d'"Au revoir là-haut"

Auteur de roman noir, Pierre Lemaitre revient à la « littérature blanche » et travaille à la suite d' »Au revoir là-haut », prix Goncourt adapté en BD et au cinéma, avec lequel il est, sans le vouloir, sorti de son genre de prédilection. Lemaitre s’est senti « tellement bien dans l’écriture » d' »Au revoir là-haut » qu’il s’était dit que si ce roman marchait « un petit peu », il ferait « volontiers la suite », a-t-il expliqué à l’AFP lors du salon international du livre de Bogota (FILBo), organisé du 25 avril au 8 mai.
Il a ainsi laissé « un certain nombre de pistes » pour continuer l’histoire d’Albert et Edouard, ses deux poilus de la Grande Guerre qui montent une escroquerie aux monuments aux morts. Le succès ayant dépassé ses espérances, il cisèle à présent le premier de deux autres livres, construisant « une trilogie qui couvre l’entre deux guerres », des années 20 aux années 40.
Si « Au revoir là-haut » débute par un crime, le prix Goncourt 2013, vendu à plus de 600.000 exemplaires, était a priori parti du mauvais pied, menant Lemaitre hors des sentiers du suspense qui ont fait la notoriété de cet auteur parisien ayant alors déjà cinq livres à son actif.
« C’est un roman policier qui a mal tourné: il a tourné du côté de la littérature blanche », précise l’écrivain, qui s’est « rendu compte au bout d’un moment que ce livre n’avait pas le code génétique du roman noir. » Mais, aimant ses personnages, il se souvient s’être « dit ‘ce sera ce que ça sera’ et ça a été un prix Goncourt ». « J’ai eu de la chance! », se réjouit-il, les yeux pétillants.

Admirateur de Proust qu’il relie inlassablement, passionné de littérature, qu’il a enseignée avant d’être enfin publié il y a seulement une quinzaine d’années, Pierre Lemaitre, 66 ans, aujourd’hui traduit en trente langues, n’a pas délaissé l’intrigue.
Son dernier opus « Trois jours et une vie », sorti l’an dernier, conte ainsi l’histoire d’un enfant meurtrier parvenu à l’âge adulte sans être inquiété, dont le destin peut cependant basculer à tout instant.
Ce polar était déjà conçu avant le succès d' »Au revoir là-haut », qui a remporté une dizaine de prix. Mais « le Goncourt a été un événement considérable qui m’a mobilisé pendant de nombreux mois et le livre que j’avais commencé a dû être abandonné ».
Puis il l’a repris, renouant avec le roman noir qui est selon lui « aujourd’hui ce qu’était la tragédie dans l’Antiquité »: « On se saisit des grandes passions humaines, généralement dans des moments de crise » quand elles « sont chauffées à blanc. »

« La fidélité vis-à-vis des lecteurs consistait à leur donner le roman que j’avais prévu de faire (…) C’était une manière de dire que le Goncourt n’avait pas tout changé dans ma vie… mais presque », lâche-t-il.
Car ce prix a bel et bien bouleversé l’existence d’un auteur qui « n’aime pas voyager », même s’il écrit « à peu près n’importe où » et « tout le temps » car, quoiqu’il fasse, l’histoire qu’il est en train de construire « continue de courir dans (sa) tête ».
Si « Au revoir là-haut » l’a éloigné du polar, il lui a ouvert de nouveaux horizons, dont celui de la BD. « Je ne connaissais pas du tout la grammaire, la syntaxe de la bande dessinée. Ce n’est pas ma culture. » Lemaitre a néanmoins tenu à se « colleter à cette difficulté nouvelle » et à travailler avec le dessinateur et scénariste Christian De Metter. « Il m’a appris le métier. J’ai adoré cette expérience! »
Et la saga n’est pas terminée: le roman a été adapté au cinéma par Albert Dupontel. « Juste avant de venir (…) en Amérique latine, j’ai vu la première version », se délecte l’écrivain, qui a « pleuré comme une madeleine » en découvrant pour la première fois une de ses histoires sur grand écran.
Toujours prêt à expérimenter, Pierre Lemaitre devait même jouer dans ce long métrage, dont la sortie est prévue en octobre. Juste une « silhouette, à la Hitchcock ». Mais la scène a été supprimée au montage. « Si le film est raté, ce sera à cause de ça », avertit l’écrivain, malicieux.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

18 août 2017 Un petit club de football portugais veut recruter Usain Bolt

Des sandwiches au porc, des pâtisseries à l’oeuf, de la bière et des balades en bateau, voilà les arguments du club de football portugais de Beira-Mar pour attirer le Jamaïcain Usain Bolt, légende vivante de l’athlétisme, qui a toujours affiché sa lire plus

Belga

18 août 2017 Pays-Bas: Un Belge de 24 ans dans un état critique après une fusillade à Rotterdam

Un Belge de 24 est entre la vie et la mort dans un hôpital néerlandais après un incident impliquant des armes à feu, probablement sur fond de conflit au sujet de stupéfiants à Rotterdam, a indiqué la police néerlandaise jeudi. La police a interc lire plus

Belga

18 août 2017 Météo – Passages pluvieux vendredi parfois accompagnés de fortes averses

Vendredi, des passages pluvieux parfois accompagnés de fortes averses, seront présents surtout sur le centre et l’est du pays. Les maxima seront de 17 à 22 degrés avec un vent généralement modéré de sud-ouest, indique l’IRM. Les pluies parfois lire plus

Belga

18 août 2017 Une camionnette percute la foule à Barcelone – Une victime belge originaire de Tongres, d'autres Belges parmi les blessés (Reynders)

Une Belge figure parmi les victimes de l’attentat commis à Barcelone, a annoncé sur Twitter le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui a adressé ses condoléances à sa famille et à ses proches. La victime fauchée par la cam lire plus

Belga

18 août 2017 Quatre continents à Jambes pour la 57e édition du Festival mondial de folklore

Jambes (Namur) accueille du 18 au 21 août la 57e édition du Festival mondial de folklore de Jambes-Namur avec la présence de groupes issus de quatre continents (Amérique latine, Afrique, Asie et Europe). Au total, huit groupes folkloriques se succèdent durant les qu lire plus

Belga

18 août 2017 Attentat à Barcelone – Liens présumés entre les individus abattus à Cambrils et l'attentat de Barcelone

La police régionale de la Catalogne a pour hypothèse que les cinq terroristes présumés abattus dans la nuit de jeudi à vendredi à Cambrils ont un lien avec l’attentat à Barcelone et l’explosion à Alcanar les heures précédentes. Le lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/