facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

L'écrivain Caryl Férey en Colombie pour son prochain polar

L’auteur français de romans noirs Caryl Férey mitonne le dernier opus de sa trilogie sud-américaine, laissant « la problématique des dictatures » de « Mapuche » en Argentine et « Condor » au Chili pour le drame « schizophrénique » de la Colombie et du plus ancien conflit du continent. Des années de documentation, un premier saut dans le pays, des mois d’écriture, puis un second séjour pour polir les personnages: Caryl Férey aime prendre le temps de construire ses histoires politico-policières à partir de faits réels.

« Cela fait vingt ans que je lis sur la Colombie (…) Mais rien ne vaut les voyages in situ », a-t-il expliqué à l’AFP, en déambulant dans les ruelles de La Candelaria, quartier colonial de Bogota.

Pendant trois semaines, cet auteur traduit dans une quinzaine de langues a « tâté le terrain », le coeur coloré de Bogota, glauque la nuit, comme le nord moderne et exclusif. Il a aussi parcouru la côte caraïbe. « Le premier voyage c’est la découverte. J’y vais à la +va comme je te pousse. »

Mais la trame est déjà en place. « Il y a un mec à Carthagène, un autre à Bogota et des bouts de cadavres qui apparaissent un peu partout dans le pays. C’est l’histoire d’une guerre fratricide, comme celle de la Colombie, une guerre entre deux frères, un ex-guérillero des Farc qui s’est rangé, et un ancien paramilitaire devenu super flic. »

Son prochain voyage, plus long, en octobre et novembre, se fera accompagné de vieux copains avec lesquels il ira s’aventurer aussi jusque dans les bas-fonds de Medellin et de Cali, deux villes marquées par la guerre et les cartels de la drogue des années 80-90.

Ce roman-là ne sera pas comme les deux précédents, « très ancrés dans une ville », car en Colombie « ce n’est pas dans la capitale que le pire s’est produit », dit Caryl Férey.

Né le 1er juin 1967, il est plus jeune que ce conflit durant lequel se sont affrontés guérillas d’extrême gauche, paramilitaires d’extrême droite et forces armées. Bilan: plus de 260.000 morts, 60.000 disparus et 6,9 millions de déplacés.

En lisant sur l’ancien « capo » de la cocaïne Pablo Escobar, l’ex-président colombien Alvaro Uribe et la rébellion des Farc, il a réalisé que « toute l’histoire du pays n’est quasiment que violence, avec une population par ailleurs adorable ». « C’est un pays un peu schizophrène. Donc ça m’intéresse. J’aime bien les extrêmes! »

« Après le premier voyage (…) l’histoire se monte, purement policière et politique. » Durant le second, il rencontre « plein de gens » dont il s’inspire. Car, si ses livres ont une part de fiction, il entend les « ancrer sur des choses, des témoignages réels ». S’il dépeint « des gens qui sont découpés à la tronçonneuse, c’est parce que c’était une technique des paramilitaires (…) Ce n’est pas pour faire peur à la mémère ».

Selon cette méthode, l’écrivain voyageur, qui à 20 ans faisait déjà le tour du monde, a écrit « Haka » et « Utu » basés en Nouvelle-Zélande, avant le polar sud-africain « Zulu » adapté au cinéma. Pour « Mapuche, il a écumé Buenos Aires, puis Santiago pour « Condor », publié en 2016, mais veut « sortir de la problématique des dictatures (…) terminer la trilogie sud-américaine avec un autre prisme ».

« La violence coule dans les veines » de ce pays, estime-t-il, heureux de la paix signée avec les Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) afin de tourner la page d’un « statu quo (qui) arrange pas mal de gens de pouvoir, grands propriétaires terriens, armée, paramilitaires, narco-trafiquants ».

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

22 août 2017 Syrie: des groupes de l'opposition échouent à trouver une stratégie commune

Des groupes de l’opposition syrienne réunis à Ryad se sont séparés sans accord sur une stratégie de négociation face au régime, en raison des divergences sur le sort du président Bachar al-Assad, a rapporté un participant mardi. Le Haut lire plus

Belga

22 août 2017 Moins de clandestins traversent la frontière mexicaine sous Trump

Le nombre de clandestins tentant de traverser la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis a fortement baissé cette année par rapport à l’an dernier, selon l’administration de Donald Trump, qui effectue mardi une visite de terrain dans le sud-ouest du pays. Selon un re lire plus

Belga

22 août 2017 "Un processus psychotique" chez l'homme ayant foncé sur des piétons à Marseille

L’automobiliste qui a foncé sur des piétons lundi à Marseille, dans le sud-est de la France, faisant un mort et un blessé, est dans un « probable processus psychotique », selon l’examen psychiatrique cité mardi par le parquet. Le trentenaire a reconnu en garde lire plus

Belga

22 août 2017 La brasserie malinoise Anker planche sur un whisky tourbé

La brasserie malinoise Het Anker a relancé en 2010 une activité de distillation sur le site Molenberg à Blaasveld où les ancêtres du responsable actuel, Charles Leclef, ont produit du genièvre jusqu’au début du siècle dernier. Après un pr lire plus

Belga

22 août 2017 Le groupe The War on Drugs sort son nouvel album vendredi

« Je veux juste faire de la musique dont je sois fier »: Adam Granduciel, leader fragile et sourcilleux du groupe de rock américain The War on Drugs, revient vendredi avec « A Deeper Understanding », un quatrième album apaisé, qui touche au sublime comme le précédent. lire plus

Belga

22 août 2017 Jelle Van Damme enchanté d'être impliqué dans l'ambitieux projet de l'Antwerp

Jelle Van Damme, comme tous les joueurs, sans exception, ayant changé de club au cours du mercato, est ravi d’entamer un nouveau et passionnant chapitre de sa carrière. « Faire partie de l’ambitieux projet d’un club mythique comme l’Antwerp est vraiment très excitant », a en effet lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/