L'ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk est mort

Aussi charismatique qu’intraitable sur l’orthodoxie
religieuse, l’ancien grand rabbin de France Joseph Sitruk, guide
spirituel de la première communauté juive d’Europe pendant plus de 20
ans, est mort dimanche à Paris à l’âge de 71 ans. Victime
d’une attaque cérébrale en 2001 et malade depuis plusieurs années, il
est mort à l’hôpital, a-t-on appris dans l’entourage du grand rabbin de
France Haïm Korsia, qui fut son collaborateur et qui a fait part de sa
« tristesse et douleur immense ». Il sera enterré lundi à Jérusalem, a
annoncé le Consistoire.
Dès l’annonce de
son décès, les réactions se sont multipliées pour rendre hommage à ce
séfarade chaleureux, né à Tunis le 16 octobre 1944, qui a exercé les
fonctions de grand rabbin de 1987 à 2008.
François
Hollande a salué la mémoire d’un « homme de dialogue, défenseur de la
laïcité, (…) une figure marquante du judaïsme français ». Manuel Valls a
présenté ses « condoléances attristées ».
Pour
Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, chargé des Cultes, Joseph
Sitruk était « un acteur du dialogue avec toutes les religions, un
défenseur des valeurs de la République et un combattant infatigable de
la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».
Le
ministre a assisté en soirée à une cérémonie à la Grande Synagogue de
la Victoire à Paris, où étaient notamment présents l’ancien chef de
l’Etat Nicolas Sarkozy -qui a rendu hommage à « une grande figure, ayant
marqué durablement le judaïsme français »- et la présidente du conseil
régional Valérie Pécresse.

Partager l'article

25 septembre 2016 - 22h40