L'accord entre les pays de l'Opep et leurs partenaires sur les rails

Les pays producteurs de pétrole ont estimé dimanche que l’accord de décembre était bien respecté et en bonne voie de parvenir à l’objectif fixé de réduction globale de 1,8 million de barils par jour, lors d’une réunion d’évaluation à Vienne. “Le respect (des accords) est excellent, c’est vraiment formidable”, s’est félicité le ministre saoudien de l’Energie Khaled al-Falih, cité par l’agence Bloomberg. Il a souligné que les producteurs avaient déjà diminué leur mise sur le marché de 1,5 million de barils par jour, selon Bloomberg. Le ministre saoudien a dit espérer que tous les pays signataires atteindraient en février leur objectif d’une réduction globale de 1,8 million de barils/jour et prédit un retour à la normale d’ici le milieu de l’année du niveau des stocks de pétrole disponibles sur le marché.

Son homologue russe, Alexandre Novak, s’est également montré optimiste, disant que Moscou était “en avance sur ce qui était prévu” et faisait “de son mieux pour maximiser sa participation”, toujours selon Bloomberg. La Russie a d’ores et déjà réduit sa production de 100.000 barils par jour en moyenne, un objectif qu’elle n’avait pas prévu d’atteindre avant février, s’est félicité M. Novak. La Russie avait annoncé une réduction de 300.000 barils/jour d’ici avril ou mai.

L’Arabie saoudite a dépassé son objectif avec une réduction de sa production de plus de 500.000 bj, a indiqué M. Falih.

L’accord conclu le 10 décembre pour six mois et entré en vigueur le 1er janvier prévoit que 24 pays, y compris une dizaine de pays non-Opep, dont la Russie, doivent réduire leur production de 558.000 bj.

Parallèlement, dans un accord en novembre, les pays de l’Opep ont prévu une baisse de production de 1,2 mbj. Cette réduction globale de 1,8 mbj a pour but de désengorger le marché du pétrole et faire remonter les prix.

Partager l'article

22 janvier 2017 - 17h30