facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

La Suède va lancer à partir de 2017 des tests pour déterminer l'âge des migrants mineurs

La Suède va proposer à partir de 2017 des examens médicaux destinés à déterminer l’âge des jeunes réfugiés non accompagnés et identifier des adultes cherchant à augmenter leurs chances d’obtenir l’asile, ont indiqué vendredi les autorités. S’il est saisi par l’Office des migrations, l’Institut de médecine légale procèdera à une consultation dentaire visant à établir la présence de dents de sagesse et à l’examen de l’articulation du genou grâce à l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

« Il n’y a pas de méthode permettant de déterminer médicalement l’âge exact d’un individu (…) mais en étudiant à quel stade de développement se trouve une personne, vous pouvez tirer des conclusions indicatives », a expliqué à la presse Elias Palm, médecin légiste.

Les tests seront proposés aux demandeurs d’asile incapables de prouver leur âge – faute par exemple de posséder des papiers d’identité – mais prétendant être âgés de moins de 18 ans, et ce uniquement en cas de doute du responsable de leur dossier.

Un porte-parole de l’Office des migrations, Fredrik Bengtsson, a déclaré que les mineurs voulant prouver leur âge réel accueilleraient favorablement ces examens.

Ceux qui refuseront les tests courront le risque de voir les agents de l’Office déterminer qu’ils sont adultes, s’exposant ainsi plus facilement à un rejet de leur dossier.

La Suède a accueilli en 2015 plus de demandeurs d’asile mineurs non accompagnés que tout autre pays en Europe: ils étaient plus de 35.000, dont 90% de garçons et un grand nombre dépourvus de papiers d’identité. La Suède a depuis resserré sa législation en matière d’asile et seulement 1.700 nouveaux mineurs non accompagnés ont été enregistrés entre janvier et août.

L’Office des migrations a reconnu avoir des doutes dans 70% des cas ou les demandeurs d’asile prétendent avoir entre 15 et 17 ans.

Les fonctionnaires de l’institution s’inquiètent du danger que peut représenter le placement de certains adultes dans des centres d’hébergement pour enfants.

Un jeune Afghan de 12 ans a été récemment violé par deux autres garçons hébergés dans le même centre après qu’ils eurent prétendu avoir 15 ans à leur arrivée en Suède. Il a ensuite été établi qu’ils étaient adultes.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 mars 2017 Nicolas Lombaerts signe pour trois saisons au KV Ostende

Nicolas Lombaerts s’est lié pour trois saisons au KV Ostende. Agé de 32 ans le défenseur central international gaucher a été officiellement présenté vendredi à Durbuy, où sa future équipe prépare le play-off 1. Il en a prof lire plus

Belga

24 mars 2017 Le conducteur du véhicule suspect intercepté à Anvers placé sous mandat d'arrêt

Mohamed R. (39 ans), le ressortissant français qui a roulé à vive allure aux alentours du Meir à Anvers puis pris la fuite lorsque les militaires ont tenté de l’intercepter jeudi matin, a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé du lire plus

Belga

24 mars 2017 Un week-end ensoleillé avec un vent parfois piquant

Le temps sera sec et ensoleillé vendredi et le week-end devrait également connaître un ciel clément. Le vent pourra toutefois procurer une légère sensation de refroidissement. Vendredi après-midi, le temps deviendra graduellement ensoleillé. Les lire plus

Belga

24 mars 2017 Eurovision: la Russie refuse une participation via satellite

La chaîne de télévision russe Pervyi Kanal a refusé jeudi l’offre de l’Eurovision de faire participer sa candidate via satellite au concours de chanson 2017, après que l’Ukraine, organisatrice, lui eut interdit l’entrée sur son territoire. « Nous trouvons lire plus

Belga

24 mars 2017 Le redémarrage de Tihange 1 reporté au 31 mai

Le redémarrage du réacteur nucléaire Tihange 1 a été reporté au 31 mai, indique Engie Electrabel vendredi dans un communiqué. L’engin est à l’arrêt depuis septembre et devait reprendre fin mars, mais l’Agence fédérale de con lire plus

Belga

24 mars 2017 Grogne chez KBC

Le bancassureur KBC compte ne pas prolonger une convention collective de travail (CCT) temporaire qui comprend une hausse du montant des chèques-repas de 7 à 8 euros. Les syndicats parlent « d’une gifle au visage du personnel ». La valeur des chèques-repas du personnel de KBC va b lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/