La spiruline réintroduite au Congo pour lutter contre la malnutrition

La spiruline, une algue riche en vitamines et minéraux essentiels, va faire l’objet d’une réintroduction en République démocratique du Congo dans le cadre du projet Inspiration, lancé par le Centre d’étude de l’Energie nucléaire (CEN) en partenariat avec les organisations Entrepreneurs pour Entrepreneurs et Congodorpen. Cette cyanobactérie, qui est l’un des organismes les plus anciens et robustes sur Terre, affiche une teneur protéique d’environ 70%. Le CEN l’étudie depuis 25 ans dans le cadre de recherches sur l’alimentation d’astronautes en mission vers Mars. La spiruline intéresse particulièrement la recherche spatiale car elle « contribue idéalement au système de support de vie dans un environnement confiné », explique mercredi le CEN. L’algue absorbe le CO2, produit de l’oxygène, résiste extrêmement bien au rayonnement cosmique et constitue un excellent complément alimentaire pour les astronautes.

La bactérie, facile à cultiver en bassin et qui pousse naturellement dans de nombreuses régions, va faire l’objet d’une réintroduction en RDC, où elle n’était pas connue. Elle servira de complément alimentaire afin de lutter contre la malnutrition chronique des enfants. Outre sa teneur exceptionnelle en protéines, la spiruline contient de grandes quantités de vitamine A et de fer.

Des formations vont être mises en place dans deux hautes écoles afin de former les agronomes locaux, qui devront ensuite transmettre le savoir-faire à population. Le développement de la culture permettra aussi d’encourager l’entrepreneuriat à petite échelle et d’améliorer les conditions de vie l’ensemble des communautés, espère le CEN.

Partager l'article

24 août 2016 - 15h30