"La Serbie restera sur le chemin européen et réformiste", se félicite Aleksandar Vucic

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a applaudi sa victoire à la présidentielle, dimanche soir, en promettant une politique de continuité en vue de l’adhésion du pays à l’Union européenne ainsi que le maintien de liens cordiaux avec la Russie et la Chine. “Les électeurs ont montré la voie qu’ils souhaitent que la Serbie suive”, a lancé en soirée l’homme politique de 47 ans, depuis le QG du parti progressiste SNS. Il a précisé qu’il resterait Premier ministre pour deux mois supplémentaires, pour officiellement prendre ensuite la succession de Tomislav Nikolic, dont le mandat expire le 31 mai. “La Serbie restera sur le chemin européen et réformiste, tout en restant l’amie de la Russie et de la Chine”, a-t-il résumé. Les résultats, selon les projections sur base d’un échantillon représentatif de bureaux de vote, sont un véritable désaveu pour l’opposition, fragmentée: Vucic, ancien ultranationaliste converti au centre droit, est crédité de plus de 55% des voix, un score suffisant pour une victoire dès ce premier tour, avec un boulevard d’avance sur Sasa Jankovic, crédité de 16% environ, et Luka Maksimovic (“Beli”) et ses 9,3%.
Les résultats officiels, même partiels, devraient se faire attendre pour plusieurs heures encore, mais un retournement de situation est hautement improbable.
Il est attendu qu’Aleksandar Vucic, Premier ministre depuis 2012, donne une direction plus autoritaire et dirigeante à la fonction de président, jusqu’ici largement cérémonielle. Son parti étant en majorité au parlement, il devrait maintenir les ficelles du pouvoir en déterminant les prises de position de sa formation.
“S’il maintient le contrôle sur son parti, il pourra confortablement remplir un rôle exécutif, même si la constitution définit la fonction de président comme non-exécutive”, a analysé le professeur de sciences politiques Milan Jovanovic au micro de la chaîne RTS. Un tel détournement du rôle premier de la présidence ne serait pas une première, après Slobodan Milosevic, dont Vucic a été le collaborateur, et Boris Tadic de 2004 à 2012.

Partager l'article

03 avril 2017 - 01h05