La production viticole belge s'annonce en baisse mais meilleure qu'en 2015

Frappée par les conditions météorologiques défavorables du printemps, la production de vin belge s’annonce en baisse de 10 à 15% cette année par rapport à l’an dernier. Les viticulteurs belges gardent toutefois le sourire. Grâce au soleil et aux températures élevées de ces derniers semaines, ils s’attendent à effectuer leur meilleure récolte depuis des années, rapportent De Morgen et Het Belang van Limburg vendredi. « Même à Bordeaux, on ne trouve pas pareil vin », commente le professeur Ghislain Houben, de l’université de Hasselt. Au printemps, les intempéries n’auguraient rien de bon pour la centaine de viticulteurs belges, dont la production annuelle atteint environ un million de litres de vin. « Les raisins n’ont pas pu se développer suffisamment et ont été atteints par de la moisissure et les maladies. Dans certaines régions, les vignobles ont également été affectés par des épisodes tardifs de gel et de grêle », explique le Pr Houben.
Selon lui, la production de vin s’annonce en baisse de 10 à 15%, soit « quelque 150.000 bouteilles de moins », précise-t-il.
Ces deux derniers mois, les conditions météorologiques se sont toutefois nettement améliorées. « Si le temps se maintient de la sorte jusqu’au mois de septembre, on peut sans aucun doute parler d’une année faste pour le vin belge », ajoute le Pr Houben, selon qui la production sera moindre, mais « la qualité sera supérieure à celle de l’an dernier ».
Selon le professeur, les vins belges pourraient même concurrencer les vins allemands et français « en raison de leur forte acidité ». Dans la région de Bordeaux, où la température oscille actuellement autour de 40 degrés, les raisins sont trop mûrs et ont perdu leur acidité, conclut-il.

Partager l'article

26 août 2016 - 10h00