La N-VA se retrouve au coeur d'un débat sur le Brexit à la Chambre

Proche des vues néo-libérales euro-sceptiques des conservateurs britanniques, la N-VA indépendantiste s’est retrouvée au coeur du débat que la Chambre a organisé jeudi à la Chambre sur le Brexit, une discussion sur le projet européen qui a également porté sur la cohésion du modèle belge. Opérant la synthèse des positions qui s’expriment au sein de son gouvernement, le Premier ministre Charles Michel a répété jeudi que la Grande-Bretagne devrait notifier « aussi vite que possible » le souhait exprimé par la population de quitter l’Union européenne, aucune négociation n’étant possible préalablement.

Le choix des Britanniques rejoint celui des « peuples à disposer d’eux-mêmes », garanti par l’ONU, a de son côté observé le chef de groupe N-VA à la Chambre Peter De Roover. Ce dernier a invité à « accepter » ce choix, « même si le résultat n’est pas celui qu’on attendait, et c’est le cas pour nous ».

Au-delà, « au lieu de condamner, il serait temps de se demander si l’UE fonctionne encore au service de ses citoyens », a-t-il dit. Il faut retisser des liens avec le Royaume Uni, a dit le chef de file nationaliste en évitant toute « rancune ».

Partager l'article

30 juin 2016 - 17h20