La mobilité en Brabant wallon pensée au sein de la Communauté métropolitaine bruxelloise

Le Gouvernement wallon a mandaté le gouverneur du Brabant wallon, Gilles Mahieu, pour prendre toute initiative utile en vue de la mise en oeuvre de la Communauté métropolitaine bruxelloise, créée par la sixième réforme de l’Etat. Le nouveau gouverneur brabançon wallon a indiqué jeudi soir, lors de sa première mercuriale, que cette communauté, qui se confond géographiquement avec l’ancien Brabant unitaire (Brabant wallon, Brabant flamand et Bruxelles, donc), concerne essentiellement la problématique de la mobilité. « A cette fin, je rencontrerai très prochainement divers protagonistes. Bien entendu, cet travail d’éclaireur ne vise en rien à décider à la place des autorités régionales ou provinciales compétentes, mais bien à explorer des pistes concrètes entre nos trois régions. Ma modeste ambition sera ici de joindre mes efforts à ceux qui travaillent à l’amélioration de la mobilité en Brabant wallon », a indiqué le gouverneur.
Gilles Mahieu a également précisé qu’il comptait s’impliquer dans un groupe de travail existant, qui planche sur les délais estimés souvent trop longs pour l’évacuation des véhicules accidentés sur les grandes voiries.
A propos de coopération avec les autres provinces, le nouveau gouverneur a également affirmé qu’il souhaitait s’investir, comme ses prédécesseurs, dans la consolidation de l’axe lotharingien autour de la Nationale 4 (Brabant wallon-Namur-Luxembourg). Il désire aussi renforcer les relations et promouvoir les échanges avec la Flandre, notamment dans le domaine sécuritaire « où les partenariats sont des réalités quotidiennes ».

Partager l'article

07 janvier 2016 - 22h51