Sur BX1 TV Maintenant : "Renaissance : Le doublage des feuilles"

La ministre Homans n'a toujours pas informé la mosquée Fatih

La mosquée Fatih Camii de Beringen (Limbourg) ne souhaite pas encore réagir à la décision de la ministre flamande des Affaires intérieures Liesbeth Homans (N-VA) de retirer la reconnaissance de la mosquée car elle n’en a pas encore été officiellement informée. L’Exécutif des musulmans de Belgique n’a pas non plus encore été averti, indique-t-il. « Nous disposons de soixante jours pour réagir aux conclusions de la ministre », ajoute cet organe. « Mais nous ne pourrons le faire qu’à partir du moment où nous aurons reçu une lettre. » La ministre N-VA a entamé la procédure visant à retirer la reconnaissance de la mosquée Fatih, la seconde plus grande du pays. Elle a décidé d’agir de la sorte à la suite d’un rapport de la Sûreté de l’Etat dont il ressort, selon Mme Homans, que des pratiques contraires aux conditions appliquées aux mosquées reconnues en Flandre y ont cours.

La Sûreté de l’Etat a cependant fait savoir que des « éléments de son rapport ont donné lieu à des conclusions qui n’ont pas été tirées par le service lui-même ». La ministre a toutefois maintenu son point de vue, a-t-elle indiqué jeudi soir sur la VRT.

La mosquée de Beringen n’a pas encore reçu de courrier officiel de Mme Homans et a appris la nouvelle d’un possible retrait de sa reconnaissance dans la presse. En conséquence, son président ne souhaite pas encore réagir à la situation. L’Exécutif des musulmans de Belgique, l’organe officiel de cette communauté en Belgique, n’a pas non plus encore eu de contact avec la ministre, qui est attendue lundi au parlement flamand, où elle devra s’expliquer quant à sa décision.

Partager l'article

07 avril 2017 - 12h10