La fête du 1er mai sous le signe de la défense de l'initiative économique publique

Les socialistes liégeois ont placé la fête du 1er mai sous le signe de la défense de l’initiative économique publique à l’heure où le scandale Publifin ébranle le PS dans la Cité ardente. A travers les critiques proférées par certains, c’est ce modèle qui est visé, ont averti plusieurs orateurs devant les militants réunis dans le Parc d’Avroy à Liège. “La virulence des propos pour dénoncer des errements bien sûr inadmissibles ne doit pas nous tromper. A travers ces errements, ces erreurs -et c’est bien pourquoi ils me mettent en colère- c’est aussi, sinon avant tout, notre conception de l’initiative publique qui était et qui est visée”, a affirmé le ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt.

M. Marcourt a invoqué les combats d’André Renard il y a plus de 50 ans. “Nous socialistes, et sans doute plus à Liège, sommes plus que jamais attachés à l’initiative industrielle publique et nous continuerons contre vents et marées à défendre cette conception indispensable de l’économie”, a-t-il ajouté.

Une redéfinition du modèle Publifin et Nethys est régulièrement évoquée. Il n’est pas question que les travailleurs en fassent les frais, a mis en garde le président de la FGTB Liège-Huy-Waremme, Francis Gomez. “Nous mettrons la région à feu et à sang si l’on touche à ces travailleurs”.

Les socialistes liégeois entendent repartir à l’offensive après les heures difficiles qu’ils ont traversées. Plusieurs revendications ont été exprimées, dont celle d’une nouvelle organisation du temps de travail. Les critiques, teintées de combat régionaliste, n’ont pas manqué non plus à l’égard du gouvernement fédéral. “Nous avons voulu la Région à une époque où les Flamands ont mis la main sur l’Etat belge. Aujourd’hui, ils continuent à siphonner l’Etat fédéral avec le concours d’un Premier ministre qui leur a permis un rêve qu’ils nourrissaient depuis plus de 25 ans: un gouvernement sans socialistes. Ils l’ont eu. Ne nous étonnons donc pas si Charles Michel cartonne dans les hit-parades au nord du pays. Les Wallonnes et les Wallons n’ont rien de positif à attendre d’un tel gouvernement fédéral”, a souligné M. Marcourt.

La FGTB n’a pas mâché ses mots à l’encontre du MR, parti du Premier ministre et seul parti de la coalition francophone de la coalition fédérale. “Des collaborateurs à la cause fasciste et raciste de la N-VA”, a lancé M. Gomez.

Partager l'article

01 mai 2017 - 12h15