La "femme de la jungle" du Cambodge réunie avec sa famille

Une jeune femme qui avait fait sensation à sa sortie de la jungle il y a neuf ans au Cambodge, lui valant d’être baptisée la “femme de la jungle”, a été réunie samedi avec sa famille. “Nous l’avons rendue à son père vietnamien. Aussi bien ma famille que sa famille vietnamienne, nous avons pleuré en les voyant réunis”, a expliqué à l’AFP Rochom Khamphy, de la famille qui avait adopté la jeune femme au Cambodge.
L’histoire avait débuté en 2007, quand la jeune femme, nue et sale, était sortie de la jungle dans la province reculée de Ratanakkiri (nord-est du Cambodge, non loin de la frontière vietnamienne).
Elle avait été prise en train de tenter de voler de la nourriture à un paysan et avait été décrite par des témoins comme “marchant courbée comme un singe”.
Ignorant l’usage des couverts entre autres comportements asociaux, elle avait été surnommée “la femme de la jungle”, certains affirmant qu’elle avait grandi dans la jungle.
Une famille de la région avait en effet affirmé qu’il s’agissait de leur fille, Rochom P’ngieng, disparue à la fin des années 1980 à l’âge de huit ans alors qu’elle gardait un buffle.
Mais récemment, un septuagénaire vietnamien a dit avoir reconnu -grâce à des photos postées sur Facebook- sa fille, souffrant de troubles mentaux, disparue en 2006 seulement.
Il a accepté de payer l’équivalent de 1.300 euros à la famille adoptive pour avoir pris soin de sa fille.

Partager l'article

13 août 2016 - 10h10