La démission de Stéphane Moreau du poste de bourgmestre d'Ans "effective sous peu"

Sans préciser la date, Thomas Cialone, le bourgmestre faisant fonction d’Ans, a annoncé jeudi soir en marge du conseil communal que la démission de Stéphane Moreau, bourgmestre en titre mais absent, serait « effective sous peu ». Stéphane Moreau est par ailleurs toujours étiqueté PS, a indiqué Walther Herben, le directeur général, lors de la séance du conseil communal. Il en sera ainsi tant qu’il n’aura pas démissionné de ses fonctions au sein du conseil ou tant que l’USC locale et la Fédération liégeoise du PS ne l’auront pas exclu comme l’ont fait mercredi les hautes instances du parti. Stéphane Moreau avait cependant coupé l’herbe sous le pied à la commission de vigilance du PS en annonçant lui-même mardi sa démission du parti. Cette situation pour le moins insolite inquiète l’opposition Ecolo-DéFI d’Ans qui a abordé le sujet lors de la séance du conseil communal.
Les élus de l’opposition ont souhaité savoir si les services fonctionnaient normalement malgré l’absence du bourgmestre en titre et si les dossiers relatifs aux fonds FEDER, compétence de M. Moreau, faisaient l’objet de toute l’attention nécessaire.
Thomas Cialone (MR), bourgmestre faisant fonction, et le directeur général ont tenu à rassurer l’opposition en affirmant que les dossiers suivaient leur cours depuis 2,5 mois.
Le directeur général a précisé que sur le plan juridique M. Moreau était toujours membre du groupe PS selon le pacte de majorité conclu en 2012. A défaut d’une démission, de moins en moins improbable, une motion de méfiance individuelle déposée par le groupe PS pourrait elle aussi empêcher M. Moreau d’être bourgmestre en titre.

Partager l'article

27 avril 2017 - 23h10