La CIA infiltrée par des voleurs de snacks

La CIA a admis avoir été victime pendant plusieurs mois en 2013 de voleurs très doués en informatique, qui ont dérobé pour plus de 3.300 dollars de snacks dans les distributeurs de ses bureaux. Ces pirates de l’intérieur qui volaient chips, barres chocolatées et autres snacks n’étaient pas des agents sous couverture ou d’anciens chasseurs de jihadistes mais des employés de sociétés « sous-traitantes » de la Central Intelligence Agency, selon un rapport de l’inspecteur général de l’agence publié cette semaine.

Ce rapport a été publié à la suite d’une demande du journaliste du site d’information BuzzFeed, Jason Leopold, conformément à la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act).

Les agents paient leurs snacks avec une carte prépayée de la société FreedomPay. Et l’un deux a découvert qu’en déconnectant les machines des systèmes de paiement dématérialisés de FreedomPay, elles pouvaient accepter des cartes qui ne portaient pas d’argent.

Le coupable a transmis son idée à des amis qui ont, eux aussi, déconnecté les machines et récupéré des snacks gratuitement. Mais la CIA a fini par découvrir l’arnaque en posant des caméras près des machines.

Le responsable des vols « a admis avoir eu cette idée (…) du fait de sa connaissance des réseaux informatiques ». Les filous ont été retrouvés, interrogés puis licenciés par leurs employeurs.

Partager l'article

23 juin 2017 - 08h00