La brasserie malinoise Anker planche sur un whisky tourbé

La brasserie malinoise Het Anker a relancé en 2010 une activité de distillation sur le site Molenberg à Blaasveld où les ancêtres du responsable actuel, Charles Leclef, ont produit du genièvre jusqu’au début du siècle dernier. Après un premier whisky “single malt” mis sur le marché à l’automne 2013, Het Anker travaille aujourd’hui sur un whisky tourbé dont les premiers distillats ont été présentés mardi. Les responsables de la brasserie-distillerie entendent inscrire ce whisky tourbé dans la gamme permanente, ce qui constituerait, selon eux, une première belge. Le premier distillat présente des notes logiquement fumées, et fruitées. Une période de mûrissement pouvant aller jusqu’à quatre ou cinq ans est en cours.

Charles Leclef, patron de l’entreprise malinoise, espère aboutir à un produit équilibré, à l’instar de ce que la brasserie propose au travers de la gamme Gouden Carolus notamment. “Nous n’avons pas en tête un whisky écossais duquel nous voudrions nous rapprocher. Nous recherchons un whisky avec de subtiles notes tourbées et nous observerons de près le rôle du bois dans le mûrissement”, a-t-il commenté.

La brasserie malinoise est la première à plancher sur un whisky tourbé, important son malt directement d’Ecosse. Un autre grand acteur du whisky en Belgique, Etienne Bouillon, à la tête du Belgian Owl, privilégie jusqu’ici un whisky single malt réalisé à partir d’orge récolté en Hesbaye.

Anker et Belgian Owl, accompagnés des quelques autres producteurs de whisky belges, planchent actuellement, avec l’aide de la Fédération belge des vins et spiritueux, sur une appellation “Belgian Single Malt Whisky”.

Partager l'article

22 août 2017 - 15h50