JO 2016 – Vincent Vanasch, gardien des Red Lions: "Les Néo-Zélandais avaient plus envie que nous"

Vincent Vanasch n’était pas un gardien heureux à l’issue du match des Red Lions contre la Nouvelle-Zélande, vendredi soir à Rio. Le dernier rempart belge n’avait encaissé que deux buts en quatre matches depuis le début du tournoi olympique et voilà qu’en 60 minutes contre les Black Sticks, il a dû se retourner à trois reprises. « Nous n’avons pas été assez agressifs et le tempo était trop lent », a estimé Vincent Vanasch. « Ils ont marqué assez vite en deuxième mi-temps. Nous avons même encaissé deux buts coup sur coup. Et là, nous aurions pu réagir plus vite. On a vu dans le dernier quart temps que nous avons poussé pour marquer, mais dans l’ensemble les Néo-Zélandais avaient plus envie que nous. Peut-être qu’inconsciemment, il y a eu une petite décompression, sachant que nous étions déjà qualifiés, mais cela ne peut pas arriver. Nous devons être une machine et empiler les goals. Ici, nous en prenons trois. C’est inadmissible ».
Vincent Vanasch espère dès lors que les Red Lions ne commettront pas les mêmes erreurs, dimanche, lors de leur quart de finale contre l’Inde dimanche. Les conséquences seraient, en effet, désastreuses.
« Cela va être une guerre », poursuit Vincent Van Asch. « On ne peut pas perdre ce quart de finale, sinon on rentre à la maison. L’Inde, cela va être contre-attaque sur contre-attaque. En plus, ils sont très rapides. Nous devrons être bien structurés. Maintenant, on a les qualités pour battre tout le monde. On l’a montré au fur et à mesure de ce tournoi. J’ai confiance. On a vu que quand il faut y aller, on est capable de marquer. Si nous avions un peu mieux défendu, le résultat aurait pu être différent ce soir. Nous avons eu de grosses occasions en fin de match. L’énergie est donc là. C’est bon signe. »

Partager l'article

13 août 2016 - 03h30