JO 2016 – Seuls 9 athlètes belges ont défilé dans le Maracana

Les 207 délégations nationales (équipe de réfugiés comprise) présentes à Rio pour les Jeux Olympiques ont commencé vendredi peu avant 21h00 (2h00 heure belge) à défiler dans le mythique stade Maracana, après trois quarts d’heure de spectacle à l’occasion de la cérémonie d’ouverture des Jeux. Après une première partie de soirée dédiée à l’histoire tourmentée du Brésil, et après quelques minutes plus graves consacrées aux conséquences du réchauffement de la planète, la délégation grecque est entrée la première, comme le veut la tradition.
Les autres ont pénétré dans l’enceinte par ordre alphabétique, selon l’orthographe en langue portugaise de chaque nom de pays. La Belgique, avec la sprinteuse Olivia Borlée comme porte-drapeau, a ainsi pénétré en 23e position dans le stade. L’athlète, souriante, était suivie d’un petit groupe de 9 sportifs belges, ne représentant qu’une minime partie de la délégation entière qui en comprend 110.
Les nageurs Basten Caerts et François Heersbrandt, le tireur à l’arc Robin Ramaekers, les golfeurs Chloé Leurquin et Nicolas Colsaerts, l’escrimeur Seppe Van Holsbeke, les joueurs de badminton Yuhan et Lianne Tan et des membres du staff ont ainsi défilé, les autres sportifs préférant sans doute se reposer en vue des compétitions qui débutent dans les prochaines heures.
L' »équipe olympique des réfugiés », qui comprend 10 sportifs dont le nageur Rami Anis, un Syrien ayant obtenu le statut de réfugié en Belgique, pénétrera dans le Maracana en avant-dernier, suivie de l’équipe du pays-hôte, le Brésil.
Environ 10.000 athlètes vont ainsi défiler devant les 50.000 spectateurs installés dans le stade, et les quelque milliards de téléspectateurs du monde entier. Chaque athlète qui défile a reçu des graines, qui doivent être plantées et placées dans un mur transparent avant de trouver leur place définitive du côté de Deodoro, dans une « forêt des athlètes ».

Partager l'article

06 août 2016 - 03h10