JO 2016 – Maxime Mottet espère surprendre à Rio, après le bronze du Mondial

Maxime Mottet espère, 28 ans après le bronze de Frans Peeters à Séoul, marcher dans les traces de son prédécesseur, à Rio. Dimanche, le tireur aux clays entame les qualifications, après être arrivé le 29 juillet à Rio. “Tous les jours se ressemblent, depuis mon arrivée”, indique-t-il vendredi. “Je me lève très tôt, je me rends au stand de tir et je m’entraine toute la journée. Puis je mange, je dors, et on recommence une nouvelle journée”.
En avril, le sportif de 25 ans, de Libramont, était déjà venu à Rio pour une manche de Coupe du Monde, où il avait fini 44e. “Le site n’a que très peu été modifié depuis. La différence, c’est que nous avons maintenant l’occasion de nous y entraîner, pour les Jeux. Pour la Coupe du Monde, ce n’était pas possible, c’était directement la compétition. Au plus tu peux tirer à un stand, au mieux ça va. Du coup, d’avoir pu déjà m’entrainer ici une semaine, cela me procure un bon sentiment, cela me donne de la confiance”.
L’an passé, Mottet avait créé la surprise en décrochant le bronze au Mondial, à Lonato. “Ce sera très important que je contrôle mes nerfs, et que je réalise la meilleure performance possible”, indique-t-il. “Si je peux décrocher une médaille, comme au Mondial? C’est possible. Si je peux finir 3e sur 170 participants, cela doit être possible de le faire quand on est 32 à débuter. 3e, c’est possible, premier aussi, tout est ouvert. Tout le monde peut monter sur le podium, les 32 ont le niveau. Avec mes 25 ans, je suis tout de même un des plus jeunes. La plupart des tireurs ont dans les 30 ans, et ont déjà pris plusieurs fois part aux Jeux. C’est un sport dans lequel l’expérience est importante. Pour moi, ce sont les premiers Jeux. Mais si j’arrive à rester calme, il n’y a pas de raison de désespérer”.

Partager l'article

06 août 2016 - 04h00