JO 2016 – L'IAAF prête à "conseiller les autres fédérations"

La fédération internationale d’athlétisme, l’IAAF, a indiqué dimanche qu’elle était prête à « conseiller » les autres fédérations sportives internationales. Elle a fait cette annonce après la décision du Comité international olympique (CIO) de ne pas opter pour une exclusion globale des sportifs russes des JO de Rio, en août, mais de laisser aux différentes fédérations le soin de déterminer quels athlètes sont « admissibles » aux Jeux, malgré le scandale de dopage qui secoue actuellement le sport russe. L’IAAF est en effet la seule fédération sportive internationale qui avait déjà, avant même l’annonce du CIO, décidé d’une exclusion globale des sportifs russes dans son sport, après avoir exclu la fédération russe d’athlétisme en lien avec des suspicions de dopage à grande échelle. Elle avait décidé de n’autoriser que sur base individuelle certains athlètes à participer aux compétitions internationales d’athlétisme, JO compris. Ce qui n’avait débouché sur l' »autorisation » que de deux athlètes seulement en vue des Jeux: Darya Klishina, en saut en longueur, et Yulia Stepanova (800m), cette dernière ayant été refusée par le CIO, qui a le dernier mot en ce qui concerne les participants aux Jeux.
Les autres fédérations sportives internationales devront à présent, à la suite de la décision du CIO de dimanche, prendre la responsabilité de mener une réflexion similaire, pour décider de l’admissibilité de chacun de « ses » sportifs de nationalité russe, notamment en fonction des contrôles antidopage auxquels chacun a été soumis.
Dans ce processus, l’IAAF « est prête à offrir assistance », annonce-t-elle dimanche en fin d’après-midi. « Nous avons créé et vécu ce processus », a souligné Sebastian Coe, président de l’IAAF. « Nous savons comme c’est dur, émotionnellement et rationnellement, de mener ce processus à bien ».

Partager l'article

24 juillet 2016 - 19h10