JO 2016 – "Le CIO a refusé de jouer un rôle leader", regrette l'Usada

L’Agence américaine antidopage (Usada) a regretté dimanche que le Comité international olympique (CIO) ait « refusé de jouer un rôle leader » en renonçant à exclure collectivement la Russie des Jeux Olympiques de Rio. « De façon décevante, en réponse au moment le plus important pour les athlètes propres et pour l’intégrité des Jeux Olympiques, le CIO a refusé de jouer un rôle leader déterminant », a indiqué dans un communiqué le directeur exécutif de l’Usada, Travis Tygart. Tygart, qui avait fait tomber la star mondiale du cyclisme Lance Armstrong, s’est inquiété des répercussions de la décision du CIO. « Le CIO avait indiqué auparavant qu’il croyait que la lutte antidopage devait être complètement indépendante et c’est pourquoi (…) c’est si frustrant qu’il transmette le bâton aux fédérations internationales qui peuvent ne pas avoir l’expertise appropriée ou la volonté collective d’agir dans la période aussi courte qui nous sépare des JO », a-t-il relevé, parlant d’un « confit d’intérêt flagrant ».
Sans surprise, la Russie s’est de son côté annoncée « reconnaissante » de la décision « objective » du CIO. Il s’agit d’une décision « adoptée dans l’intérêt du monde sportif et pour l’unité de la famille olympique », a estimé le ministre russe des Sports Vitali Moutko, lui-même interdit de se présenter aux JO de Rio. Il a ajouté être persuadé que la « majorité » des sportifs russes iront à Rio.
Le ministre a également assuré que « la Russie a fait et continuera à faire tout son possible » pour un sport sans dopage.

Partager l'article

24 juillet 2016 - 19h35