JO 2016 – Glenn Surgeloose a perdu du poids mais gagné de l'envergure

Ses performances à l’Euro de Londres (5e du 200m libre, 7e du 100m libre) et son nouveau record de Belgique du 200 m libre (1:46.91), ont replacé Glenn Surgeloose sous le feu des projecteurs de l’actualité. Le Gantois va pourvoir tatouer sur sa poitrine Rio, sous les anneaux olympiques, Beijing et London déjà présents. Troisièmes Jeux donc avec plus d’ambition que jamais. Le secret de ce retour: un solide régime. Le gaillard a fondu de 10 kg en six semaines au retour des Mondiaux l’an dernier. « Nous avions vu que le Laszlo Czeh (le champion hongrois) avait énormément maigri mais qu’il était super fort. On a essayé et cela a réussi. Je pèse maintenant 79 kg. Au début, on se sent vraiment très mal. On n’a aucune énergie. On se fait battre à l’entraînement par plus faible que soit. Mais peu à,peu on retrouve de l’énergie. Et on nage plus haut dans l’eau » a expliqué le nageur du Brabo.
« J’ai aussi travaillé les détails. C’est toujours plaisant de voir que le travail apporte des résultats immédiats. »
« Les attentes sont évidemment supérieures après l’Euro de Londres. J’aimerais bien y battre mes records (48.64 et 1:46.91) mais on ne sait jamais. Mes attentes? Difficile à dire, 30e à Pékin, 25e à Londres. Une 20e place à Rio, si la progression continue, ne me satisferait pas. Je vise une demi-finale. »
« Si les chronos restent les mêmes qu’à Pékin et Londres, c’est certainement possible. Les deux dernières fois il fallait nager en 1:47.7. Mais on ne peut rien faire si il y en a seize qui nagent en 1:46.5. Il faut essayer de battre son meilleur chrono. Comme cela on n’a rien à regretter. »
Surgeloose se rappelle de ses deux premiers Jeux. « A Pékin, j’ai paniqué un peu. A Londres, je savais à quoi m’attendre, j’avais plus de plaisir. Maintenant, nous allons voir. »

.

Partager l'article

04 août 2016 - 22h40