JO 2016 – "Ce succès me met bien dans le tournoi", estime David Goffin, vainqueur de Sela au 2e tour

« C’était un très bon match, cela m’a fait du bien », a confié David Goffin, à l’issue de son facile succès 6-3, 6-3 aux dépens de l’Israélien Dudi Sela (ATP 64), au 2e tour du tournoi olympique de tennis masculin, mardi après-midi à Rio. « Surtout qu’après le premier match (gagné contre l’Australien Sam Groth, ndlr), il était difficile de tirer des conclusions car il n’y avait pas eu beaucoup d’échanges. Ici, j’ai été très solide face à un adversaire qui prenait la balle très tôt. Il fallait l’agresser très tôt ce que j’ai très bien fait du début à la fin. » « Ce match me fait du bien. Il me met bien dans le tournoi. Il y a eu beaucoup de rallyes. Les jambes tournent bien, mon service est très bien revenu en fin de partie. Dans l’ensemble tout va bien, tout s’est bien passé », poursuit l’unique Belge engagé dans le tableau masculin.
Le N.1 belge a en effet pris à trois reprises le service de Sela dans le premier set, un seul break lui a suffit dans le second pour gagner au bout de 1h11 de jeu.
« Il fait très humide, mais pas si chaud. On transpire beaucoup, le grip avec la raquette n’est pas évident, les balles deviennent très grosses avec l’humidité, mais ce sont des conditions qui me conviennent très bien », a ajouté le Liégeois, désormais qualifié pour les huitièmes de finale.
Il y rencontrera le vainqueur de la rencontre entre l’Uruguyen Pablo Cuevas (ATP 21/N.11) et le Brésilien Thomaz Bellucci (ATP 54) qui jouent en soirée.
« Non, je n’ai pas de préférence. Dans tous les cas ce sera un match difficile. Je les connais très bien. Bellucci joue à domicile, tout le public sera pour lui, l’ambiance sera chaude. Ce sera mentalement une autre approche. J’ai eu de bons résultats face à lui ces derniers temps (victoire à Gstaad en 2015 et à Brisbane en 2016, contre une défaite à Auckland en 2013). Maintenant, chaque match est différent. Cuevas, je n’ai pas joué contre lui. Il est installé dans le Top 30 depuis un moment. Il gagne des titres et des gros matchs. Il sait tout faire et est très talentueux. Dans les deux cas ce sera difficile. »
S’il franchit cet écueil, la perspective se profile pour David Goffin d’une rencontre en quarts de finale avec un certain Rafael Nadal, une des rares stars des JO à vivre dans le village des athlètes.

.

Partager l'article

09 août 2016 - 23h20