JO 2016 – Blessée au coude, Nafissatou Thiam s'apprête à souffrir pendant son heptathlon

Blessée au coude droit, lors du dernier essai de l’épreuve du javelot des championnats de Belgique d’athlétisme fin juin à Bruxelles, Nafissatou Thiam n’aborde pas l’heptathlon de ses premiers Jeux Olympiques dans des conditions idéales. “Je ne me blesse jamais, me blesser n’était déjà pas facile, six semaines avant les Jeux en sachant que j’allais y participer et que j’allais avoir mal était encore moins facile. Mais ce n’est pas le moment d’abandonner avant les Jeux.”
La douleur est essentiellement gênante lors des épreuves de lancers “en phase d’hyper-extension”.
“Je ne sais pas comment cela va se passer. De toute façon, j’irai jusqu’au bout”, prévient la Namuroise.
L’éventualité d’une infiltration avant la compétition semble écartée: “On y a pensé, mais il y a des effets. On perd ses sensations, on peut ne pas lancer à son maximum et cela cache juste la douleur. Je vais passer au-delà (de la douleur, ndlr) et y penser le moins possible. Les docteurs ont dit que si j’utilisais une bonne technique, je ne risquais pas d’aggraver le mal.”
Conséquence directe de cette blessure, Nafi Thiam n’a plus fait de musculation et c’est donc un peu dans l’inconnue qu’elle va aborder les épreuves de lancers (poids, la 3e épreuve du 1er jour vendredi, et javelot, la 2e épreuve du 2e jour, samedi). Pas question donc de se fixer des objectifs en terme de points. “Cela dépendra des circonstances.”
“Je ne suis pas dans les conditions les meilleures, mais c’est le sport. Cela arrive à tous les athlètes. J’ai l’occasion de faire ma compétition. Il faut que j’aille jusqu’au bout. J’espère que j’aurai encore d’autres Jeux.”

Partager l'article

11 août 2016 - 00h20