Jeux Paralympiques – Rio de Janeiro lance ses Jeux paralympiques en samba sans Thomas Bach

Rio de Janeiro a lancé mercredi soir ses Jeux paralympiques en samba dans son mythique stade Maracana en l’absence remarquée du patron du CIO Thomas Bach, entre danseurs en fauteuils roulants, ballons géants et protestations politiques. La cérémonie d’ouverture de cette XVe édition des Jeux paralympiques d’été, les premiers organisés dans un pays d’Amérique latine, a débuté vers 18H17 (23h17 GMT).
Tout à coup la lumière s’est éteinte et des milliers de petites lampes ont illuminé les tribunes combles du Maracana, le fameux « temple du football » brésilien qui peut contenir 78.000 spectateurs.
La cérémonie a débuté par le saut acrobatique vertigineux de l’athlète américain, Aaron Welche, qui s’est élancé en fauteuil roulant d’une rampe-tremplin de 17 mètres, à la façon d’un sauteur en ski, sous les hourras du public.
Les écrans géants ont retransmis une vidéo humoristique de Philip Craven, le président du Comité paralympique international (IPC), qui visite Rio dans son fauteuil roulant, salue les Cariocas et termine sa course en contemplant la baie, près du Corcovado.
Emmenés par le nageur syrien Ibrahim Al Hussein, membre de la première équipe de réfugiés paralympique, 4342 athlètes de 159 nations ont ensuite entamé une grande parade au son de la musique brésilienne.
Mais l’ambiance est loin de n’être qu’à la fête au Brésil, en proie à une crise économique et politique aigues.
Le nouveau président brésilien Michel Temer a été hué au cri de « Fora Temer!  » (« Dehors Temer ») par plusieurs milliers de spectateurs quand il est apparu sur l’écran géant du stade.
Ancien vice-président de Mme Rousseff, destituée la semaine passée, il avait déjà été copieusement hué à la cérémonie d’ouverture des JO de Rio, le 5 août dernier.
Autre source de malaise, l’absence du président du CIO Thomas Bach, retenu en Allemagne pour les obsèques de l’ancien président allemand, Walter Scheel.
C’est la première fois depuis 1984 qu’un président du CIO ne participe pas à la cérémonie d’ouverture des Paralympiques. Et « pour le moment, il n’est pas prévu que le président (Bach) se rende au Brésil », a souligné le CIO.
Selon la presse brésilienne, la justice brésilienne voudrait l’entendre dans le cadre de la procédure engagée contre l’Irlandais Patrick Hickey, arrêté le 17 août à Rio et accusé d’avoir participé à un réseau de revente illégale de billets des JO.
La délégation belge, forte de 29 athlètes, table sur huit médailles, soit une de plus qu’à Londres il y a quatre ans.

Partager l'article

08 septembre 2016 - 05h00