Jean-Marc Morandini annonce qu'il porte plainte contre Les Inrocks

Le journaliste et animateur français Jean-Marc Morandini, accusé par le magazine français Les Inrocks de harcèlement sexuel et de travail dissimulé, s’est défendu lors d’une conférence de presse mardi après-midi. « Fort des preuves indiscutables en ma possession, j’ai décidé de lancer des procédures judiciaires contre (Marc-Olivier) Fogiel, (Matthieu) Delormeau, son ami Chris Bieber, le magazine Les Inrocks et Fanny Marlier », auteur de l’article l’incriminant, peut-on lire sur le blog de Jean-Marc Morandini. Il y a une semaine, le magazine Les Inrocks a publié une enquête sur les coulisses d’une web-série, « Les Faucons », produite par Jean-Marc Morandini, via sa société de production « Ne Zappez pas Production! ». Elle rapporte les témoignages de jeunes garçons qui ont participé au casting et qui racontent qu’il leur a été demandé avec insistance d’envoyer par courriel des vidéos d’eux nus, parfois avec des scènes de masturbation. Des plaintes à l’encontre du journaliste français ont depuis lors été déposées.

Jean-Marc Morandini s’est défendu de l’ensemble des accusations lors d’une conférence de presse. « Je n’ai jamais abusé de personne ou forcé quiconque à avoir des relations sexuelles avec moi. (…) Je n’ai jamais couché avec un mineur », est-il écrit sur son blog. Il souligne que les castings ont été réalisés dans sa société de production et non dans les locaux de la radio Europe 1, comme l’indiquait l’enquête. Il a ensuite pointé du doigt l’animateur français Marc-Olivier Fogiel comme l’instigateur de l’article. Ce dernier aurait profité de son amitié avec Mathieu Pigasse, propriétaire des Inrocks, pour répandre des « mensonges ».

Selon Jean-Marc Morandini, Marc-Olivier Fogiel a fait appel « à son ex-amant » Matthieu Delormeau pour pousser des jeunes à témoigner. « Je détiens la preuve et des enregistrements qui attestent (qu’il) (…) a usé de sa notoriété actuelle pour tenter d’influencer certaines personnes en leur expliquant même ‘que les frais d’avocats seraient pris en charge' ». Celui-ci aurait ensuite demandé de l’aide à Chris Bieber, décrit comme « un acteur porno en perdition, à la recherche de pub ». Jean-Marc Morandini porte ainsi plainte à l’encontre de toutes ces personnalités françaises mais également contre Les Inrocks et la journaliste qui a écrit l’article, Fanny Marlier.

Partager l'article

20 juillet 2016 - 07h50