"Je pense à Véronique"

« Je pense à Véronique, parce qu’elle n’est plus là et que c’est très dur », a déclaré, très ému, Bernard Wesphael après son acquittement par la cour d’assises du Hainaut. L’ex-député wallon a été escorté par son avocat et la sécurité pour sortir du bâtiment, où sa première réaction a été de retrouver sa fille, Saphia. « Je pense aussi à Victor, que je considère comme mon enfant. Si un jour, il peut admettre que je ne suis pas l’auteur, ça me ferait plaisir de le retrouver », a-t-il ajouté.

« Je vais essayer de me reconstruire. »

Partager l'article

06 octobre 2016 - 17h05