Israël réprimande l'ambassadeur de Belgique après la visite du Premier ministre

Israël a réprimandé jeudi l’ambassadeur de Belgique après la rencontre à Jérusalem entre le Premier ministre Charles Michel et des représentants d’ONG israéliennes opposées à la colonisation, a indiqué le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Charles Michel a rencontré des représentants de Breaking the Silence et B’Tselem lors de sa visite en Israël lundi et mardi, s’attirant la colère de son homologue israélien Benjamin Netanyahu. Ce dernier a déclaré mercredi dans un communiqué considérer cette rencontre « avec gravité ». « Le gouvernement belge doit choisir: soit changer de voie ou poursuivre une ligne anti-israélienne », a dit le bureau de M. Netanyahu, ajoutant que les Affaires étrangères avaient reçu pour instruction d’exprimer sa « réprobation » auprès de l’ambassade belge.

La directrice générale adjointe pour l’Europe, Rodica Radian Gordon, a réprimandé jeudi l’ambassadeur, Olivier Belle, qui « a pris note et transmettra à Bruxelles », a indiqué le porte-parole des Affaires étrangères israéliennes, Emmanuel Nahshon, dans un communiqué.

Les ONG israéliennes défendant la cause des Palestiniens sont soumises à de rudes attaques depuis des mois. Le Parlement israélien a approuvé en juillet 2016 une loi controversée qui oblige les ONG recevant la plus grande partie de leur financement de gouvernements étrangers à le déclarer.

Ce texte, selon ses détracteurs, cible en priorité les groupes de gauche faisant campagne pour les droits des Palestiniens et s’opposant à la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-est occupés.

Outre la Paix maintenant sont notamment visés B’Tselem, qui défend les droits de l’Homme dans les Territoires palestiniens, Breaking the Silence, qui recueille les témoignages de soldats israéliens opérant dans ces Territoires, ou Adalah, une organisation qui défend les droits des Arabes israéliens ainsi que des Palestiniens.

Partager l'article

09 février 2017 - 13h20