Israël demande un délai avant d'évacuer une colonie illégale

Le gouvernement israélien a demandé à la Cour suprême de lui accorder un dernier délai pour l’évacuation d’une colonie illégale en Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël, a indiqué mardi le ministère de la Justice. La Cour suprême israélienne avait ordonné que la colonie d’Amona soit détruite d’ici au 25 décembre et ses habitants évacués parce qu’elle a été construite illégalement sur des terres privées palestiniennes. Cette décision prise en 2014 donnait donc deux ans au gouvernement pour trouver une solution de relogement.
Mais à l’approche de la date limite pour l’évacuation, la situation s’était tendue, les colons d’Amona refusant de partir.
Rechignant à utiliser la force, le gouvernement de Benjamin Netanyahu avait finalement réussi dimanche à les convaincre d’accepter d’être déplacés volontairement.
Selon les colons, la proposition gouvernementale qu’ils ont acceptée prévoit la « construction de 52 maisons et bâtiments publics à Amona » dans des lopins de terres situés à proximité du site où se dressait jusqu’à présent cette colonie.
Mais pour mettre en place cette solution, le gouvernement affirme avoir besoin d’un délai supplémentaire pour évacuer Amona.
« L’Etat a introduit une requête auprès de la Cour suprême pour obtenir un dernier délai de 45 jours par rapport à la date initialement fixée par la Cour », a indiqué le ministère de la Justice. Si cette demande était acceptée, les colons auraient jusqu’au 8 février 2017 pour quitter les lieux.
La dispute autour de la destruction d’Amona a eu une résonance y compris hors d’Israël en raison de l’inquiétude de la communauté internationale face à l’accélération de la colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens occupés.
Les colonies israéliennes sont considérées comme des obstacles majeurs aux efforts de paix car elles sont construites sur des terres que les Palestiniens considèrent comme faisant partie de leur futur Etat.
Amona est une colonie dite sauvage, c’est-à-dire illégale au regard du droit qu’Israël applique à la majorité de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par l’Etat hébreu depuis 1967. Mais selon le droit international, toutes les implantations israéliennes dans les territoires occupés sont illégales.

Partager l'article

20 décembre 2016 - 23h20