Irak: frappe près d'un hôpital à Mossoul, possibles victimes civiles

La coalition internationale contre le groupe djihadiste Etat islamique a mené jeudi une frappe aérienne sur un parking d’hôpital à Mossoul qui a peut-être fait des victimes civiles, a-t-elle annoncé dans un communiqué. L’armée irakienne, soutenue par la coalition, a entamé jeudi la seconde phase de son offensive pour reprendre la deuxième ville d’Irak, tombée aux mains de l’EI il y a plus de deux ans.
Selon le communiqué diffusé par le Centcom, le commandement militaire américain au Moyen-Orient, la coalition a visé une « camionnette transportant des combattants Djihadistes ».
La frappe a eu lieu « sur ce qui a été plus tard identifié comme étant un parking d’hôpital, provoquant de possibles victimes civiles », selon le communiqué.
Avant de monter dans le véhicule, les djihadistes avaient été observés « tirant avec un canon sans-recul anti-char SPG9 », qu’ils avaient ensuite chargé dans la camionnette, a expliqué le Centcom, qui promet une « enquête complète » sur l’incident.
La coalition multiplie les précautions pour éviter de tuer des civils dans ses bombardements contre les djihadistes.
Elle utilise quasi-exclusivement des bombes à guidage de précision ou des missiles pour frapper ses cibles, qui sont souvent observées pendant des heures par des drones avant d’être bombardées.
Mais elle a reconnu avoir tué au moins 173 civils dans ses frappes en Irak et Syrie depuis le début de sa campagne contre l’EI à l’été 2014, et les ONG estiment que ce bilan est en réalité assez largement sous-évalué.
Airwars, une ONG située à Londres, estime que ces bombardements ont tué plus de 2.000 civils.

Partager l'article

30 décembre 2016 - 01h15