Inde/élections: des quotas pour les femmes provoquent des émeutes

Des émeutes ont éclaté jeudi pour le troisième jour consécutif dans un Etat du Nord-Est de l’Inde, où les protestataires refusent l’instauration de quotas de sièges réservés aux femmes dans les instances locales, des troubles qui ont déjà fait deux morts. Entre 10.000 et 15.000 manifestants se sont rassemblés dans les rues de Kohima, la capitale du Nagaland, « et ils se sont livrés à des saccages », a déclaré LL Doungel, le chef de la police de cet Etat frontalier de la Birmanie. « Ils ont mis le feu à un bâtiment municipal », a-t-il ajouté.

Ces émeutes font suite à deux journées de violences au cours desquelles des affrontements avec la police ont fait deux morts.

Les protestataires exigent l’abrogation de quotas de sièges réservés aux femmes qu’a instaurés le gouvernement régional. Lors des prochaines élections aux instances locales du Nagaland, 33% des sièges leur seront réservés.

Les manifestants sont majoritairement issus de groupes tribaux qui estiment que cette nouvelle règle viole les droits que leur garantit la Constitution indienne, selon l’agence Press Trust of India.

Partager l'article

02 février 2017 - 21h00