Incendie dans une tour d'habitation à Londres – Une trentaine de bâtiments identifiés comme non-conformes aux normes de sécurité incendie

En Angleterre, quelque 34 bâtiments de grande taille ont d’ores et déjà été identifiés en Angleterre comme ne correspondant pas aux normes de sécurité incendie, a indiqué le gouvernement, faisant craindre que des milliers de personnes ne doivent également quitter leur logement.
Évacuations précipitées d’immeubles, travaux « immédiats » de sécurisation: après le dramatique incendie d’une tour qui a fait au moins 79 morts la semaine dernière, l’Angleterre multiplie les mesures d’urgence, de crainte d’un nouveau sinistre.
Les panneaux d’isolation extérieurs, composé de polyéthylène enchâssé entre deux couches d’aluminium, sont soupçonnés d’être responsables de la propagation rapide des flammes, lors de l’incendie qui a ravagé la tour Grenfell, à Londres, dans la nuit du 13 au 14 juin.
Constatant que le revêtement était le même que celui qui avait brulé à Grenfell, ainsi que d’autres failles de sécurité, la municipalité de Camden à Londres avait fait évacuer dans l’urgence vendredi soir cinq tour d’habitations, soit 650 appartements, pour procéder à des « travaux urgents ». Les pompiers ont autorisé les résidents de l’un de ces immeubles à regagner leur logement samedi matin, après avoir procédé à des contrôles supplémentaires.
Devant le parlement, Mme May avait déclaré jeudi que « le gouvernement (avait) ordonné l’examen des revêtements de tous les immeubles » de logements sociaux gérés par les pouvoirs publics à travers la Grande-Bretagne.
Quelque 34 bâtiments de grande taille ont ainsi d’ores et déjà été identifiés comme ne correspondant pas aux normes de sécurité incendie, a indiqué le gouvernement. Selon Downing Street, rien qu’en Angleterre, 600 immeubles auraient un revêtement similaire à celui de la tour Grenfell.
L’incendie de la tour Grenfell est parti d’un réfrigérateur défectueux, a annoncé vendredi Fiona McCormack, une des responsables de la police scientifique de Londres. Elle a souligné que la police allait « examiner la construction du bâtiment, sa rénovation », et que des poursuites pour « homicide » n’étaient pas à exclure.
Par ailleurs, un incendie samedi dans un immeuble d’habitation de l’est de Londres a mobilisé plus de 70 pompiers et nécessité l’évacuation des habitants, mais aucune victime n’est à déplorer.

Partager l'article

25 juin 2017 - 07h05