Hollywood rend hommage au magnat du cinéma Jeffrey Katzenberg

Le producteur américain Jeffrey Katzenberg, l’une des personnalités les plus influentes du cinéma, a gravé ses empreintes de mains et pieds jeudi à Hollywood pour célébrer 40 ans de carrière. A 65 ans, cet ex-dirigeant des studios Disney est le patron du studio de dessins animés DreamWorks Animation, à l’origine des séries de films à succès comme « Shrek », « Kung Fu Panda » et « Madagascar ».
« C’est ça la signification de ces empreintes, les rêves que nous, à Hollywood, avons offert », a déclaré le magnat dont la fortune est estimée à 880 millions de dollars, avant d’enfouir ses mains dans de la glaise, lors d’une cérémonie au célèbre TCL Chinese Theater sur Hollywood Boulevard.
« J’ai rencontré Jeffrey quand il avait encore des cheveux », a plaisanté l’acteur Eddie Murphy lors de la cérémonie.
Katzenberg a largement contribué à propulser sa carrière en l’engageant pour « Le flic de Beverly Hills » (1984), « Un fauteuil pour deux » (1983) et « Shrek ».
Le présentant comme « l’un de ses plus proches conseillers », Murphy a estimé que le producteur avait « le cerveau d’un dirigeant, l’esprit et le coeur d’un artiste ».
L’un des plus grands producteurs à Hollywood, Katzenberg est également un philanthrope et donateur démocrate très actif. Il organise des levées de fonds auprès de grands noms du cinéma et du spectacle tels que Oliver Stone, George Clooney ou Ted Danson.
Il a donné plusieurs millions de dollars au parti démocrate et ses candidats lors des récentes campagnes présidentielles et a contribué à lever bien plus pour le parti d’Hillary Clinton et Barack Obama, qui ont les faveurs de la grande majorité d’Hollywood.
A la tête des studios Walt Disney, il a supervisé la création de succès comme « La petite sirène » et « Le Roi Lion » avant d’être limogé en 1994 suite à des différents avec le patron de Disney à l’époque, Michael Eisner.
Katzenberg avait alors poursuivi Disney, réclamant 250 millions de dollars d’impayés. Un litige qui a secoué le secteur pendant plusieurs années avant de se solder par un accord amiable.
Peu après son départ de Disney, Katzenberg s’est associé avec le magnat de la musique David Geffen et le réalisateur et producteur vedette Steven Spielberg, tous trois réunissant deux milliards de dollars pour fonder la société de production DreamWorks SKG.
Le studio a notamment remporté trois Oscars du meilleur film de suite pour « American Beauty », « Gladiator » et « Un homme d’exception ».
DreamWorks Animation a fait scission en 2004 pour se focaliser sur l’animation. Son rachat par le géant des médias et télécoms Comcast a été annoncé en avril pour près de quatre milliards de dollars: une opération qui aurait rapporté plus de 300 millions de dollars à Katzenberg.

Partager l'article

30 septembre 2016 - 07h55