Hazard: "L'équipe est une star", pas moi"

Eden Hazard s’est dit « très content » de son début d’Euro tout en étant conscient qu’il « est toujours possible de faire encore mieux », a-t-il révélé lundi au Haillan. Il a du reste effectivement livré une prestation de bon niveau contre l’Italie (0-2) et a également bien joué contre l’Irlande (3-0). Hazard, auteur samedi de l’assist qui a permis à Lukaku d’inscrire le troisième but belge contre l’Irlande, s’est aussi légèrement blessé au pouce droit à cette occasion. Le ligament est touché et il doit désormais s’entraîner et jouer avec une protection. Ce qui apparemmment ne le dérange pas plus que cela.
Conscient de ce qui lui est demandé, ainsi qu’à Kevin De Bruyne, compte tenu de leur très flatteuse réputation sur la planète football, le numéro dix belge ne se considère pas pour autant comme la star de l’équipe nationale.

« Je n’en suis pas une », a-t-il en effet assuré en conférence de presse lundi au Haillan. « La star, c’est toujours l’équipe. C’est la presse qui me qualifie de star. Vous attendez plus de moi mais moi je suis content de ce que je fais pour le moment. Je ne suis pas là pour dribbler tout le temps mais pour aider mon équipe. J’essaye toutefois de prendre plus le jeu à mon compte. Mais je ne me considère pas comme un meneur. C’est tout le milieu de terrain qui construit le jeu, même si Kevin et moi devons être décisifs. Mais la Belgique, ce n’est pas seulement deux joueurs, et le collectif prime à nos yeux. Je parle d’ailleurs beaucoup avec lui pour que notre collaboration soit le plus profitable possible à l’équipe… »

« Je n’ai pas changé de comportement depuis que je porte le brassard », estime Eden Hazard. « Je suis le plus jeune capitaine de l’Euro. Mais l’âge (25 ans) ne compte pas. Ce qui compte c’est l’expérience et j’ai déjà beaucoup de matches en sélection (68, ndlr). Je prends mon rôle très à coeur, par exemple dans mon discours d’avant match. Ce que je dis avant le coup d’envoi est secret. Ça fait parfois rire tout le monde quand je parle car je suis d’ordinaire celui qui chambre. Ce n’est donc pas toujours facile de me prendre au sérieux. Et pourtant tout le monde me prend au sérieux quand il le faut ».

Ibrahimovic? « Je ne vais certainement pas me comparer à lui. Sur ce qu’il a réussi durant sa carrière, Zlatan m’est supérieur. Mais nous n’occupons pas les mêmes postes. C’est un buteur, moi un créateur. Je le respecte. Ce sera notre 4e confrontation ».
« C’est un des meilleurs, il sait tout faire », estime pour sa part Marc Wilmots. « Il a une énorme personnalité et a transfiguré le Paris Saint-Germain. Il n’en sera que plus dangereux contre nous si ses deux premiers matches à l’Euro n’ont pas été très réussis. On fera tout pour empêcher ses équipiers de l’alimenter en bons ballons. Mais dans les seize mètres, c’est une terreur… »

Partager l'article

20 juin 2016 - 21h30