Hambourg inaugure sa spectaculaire Philharmonie

L’Allemagne inaugurait mercredi la spectaculaire Philharmonie de Hambourg (nord), destinée à doter la cité hanséatique d’une attraction de renommée mondiale, avec plusieurs années de retard et un budget dix fois plus élevé que prévu. “La naissance a été difficile, mais ils ont adopté l’enfant”, s’est réjoui le maire de Hambourg, Olaf Scholz, évoquant lors d’un point presse la réaction de ses 1,7 million de concitoyens à l’ardoise finale de l’édifice, soit 789 millions d’euros.

Depuis son ouverture au public il y a huit semaines, la Philharmonie de l’Elbe, surnommée “l’Elphie”, a attiré un demi-million de visiteurs et déjà vendu les 500.000 billets disponibles pour les manifestations prévues jusqu’à l’été.

La chancelière Angela Merkel et le président Joachim Gauck doivent assister dans la soirée au concert inaugural, placé sous haute sécurité, dans l’éblouissante salle dessinée par le cabinet d’architectes suisse Herzog & de Meuron.

S’élevant à l’extrémité d’un quai sur l’Elbe, la Philharmonie est bâtie sur un ancien entrepôt, dont seuls les murs extérieurs en briques ont été conservés. Au-dessus s’élève une structure de verre dont le sommet prend la forme de vagues.

Entre ces deux niveaux est lovée une place publique, protégée par des fenêtres en verre incurvé et offrant une vue imprenable sur le port, les flèches et les cieux capricieux de Hambourg. Le bâtiment abrite aussi des appartements de luxe, des restaurants et un hôtel.

La grande salle peut accueillir 2.100 spectateurs. Tout autour de la scène située au centre, les sièges se répartissent en terrasses successives, tels les vignes plantées sur des coteaux, selon une forme dite “en vignoble” qui rappelle la Philharmonie de Berlin, révolutionnaire en son temps.

Partager l'article

12 janvier 2017 - 09h25