Gouvernance en Wallonie: "ça va dans le bon sens, mais que de temps perdu ! "

“Que de temps perdu depuis le discours d’Elio Di Rupo sur les parvenus”, a réagi jeudi le chef de groupe MR au parlement wallon, Pierre-Yves Jeholet, à propos des mesures d’éthique et de gouvernance annoncées par le gouvernement wallon, et qui à ses yeux “vont dans le bon sens”. “Il aura fallu le scandale de l’Office wallon des déchets (le détournement de 2 millions d’euros par un comptable véreux en 2016) et plus encore le scandale Publifin pour y arriver; le cadastre des rémunérations, les rapports annuels, la transparence, je mène ce combat depuis dix ans, et on m’a toujours répondu que cela allait à l’encontre du respect de la vie privée”, a commenté le réformateur.
A ses yeux, de telles mesures prises plus tôt auraient permis de mettre le doigt sur les abus.
Sur la question du cumul du mandat de bourgmestre (ou échevin, président de CPAS) avec la fonction ministérielle, Pierre-Yves Jeholet constate aussi les avancées. “Nous allons analyser finement les mesures à l’aune de la proposition de décret que nous avons déposé”. Il déplore l’interprétation “laxiste” qui a été faite pendant des années au moyen d’une circulaire ministérielle, là où se profilaient “des conflits d’intérêts potentiels”.
Le chef de groupe MR appelle la tutelle régionale à jouer pleinement son rôle pour éviter que surgissent de nouveaux cas de contournement des règles.

Partager l'article

27 avril 2017 - 16h00