GB: l'ordinateur interdit en cabine "d'ici samedi" pour les voyageurs venant de six pays

L’interdiction pour raisons de sécurité d’ordinateur portable ou de tablette en cabine sur les vols en provenance de six pays et à destination du Royaume-Uni devra être effective “d’ici samedi”, a déclaré mercredi un porte-parole du gouvernement britannique. Les voyageurs en provenance des six pays concernés et à destination du Royaume-Uni doivent partir du principe que les mesures sont effectives dès maintenant pour éviter toute déconvenue, a-t-il précisé. “Nous faisons face à une menace en terme de sécurité qui évolue”, a relevé le ministre des Transports Chris Grayling devant les députés, alors que Washington a pris une mesure similaire en faisant état d’une menace d’attentats. “Nous espérons tous qu’il s’agit d’une mesure temporaire”, a-t-il dit, mais nous allons “la maintenir tant que cela sera nécessaire”.

Les 14 compagnies aériennes concernées ont été immédiatement prévenues mais la mise en place de cette mesure pourrait prendre plusieurs jours. La compagnie à bas coût EasyJet, concernée par ces mesures, a annoncé mercredi qu’elle les mettait en application “dès aujourd’hui”. “EasyJet va contacter les passagers avant leur vol pour les informer des changements”, a précisé la compagnie. Elle les appelle à venir en avance dans les aéroports concernés et leur recommande de ne pas emporter d’équipement électronique plus grand qu’un téléphone portable.

La compagnie a un vol prévu mercredi depuis l’Egypte et un autre samedi. Ses premiers vols depuis la Turquie n’auront lieu que la semaine prochaine, indique-t-elle. British Airways a pour sa part publié sur son site internet dès mardi soir, quelques heures après l’annonce officielle du gouvernement, les nouvelles règles de sécurité à appliquer pour les bagages à main.

Londres a annoncé mardi l’interdiction des ordinateurs portables et tablettes en cabine sur les vols directs en provenance de Turquie, du Liban, de la Jordanie, de l’Egypte, de la Tunisie et de l’Arabie saoudite et à destination du Royaume-Uni.

Cette décision est intervenue quelques heures après celle de Washington de les interdire, invoquant un risque d’attentats sur les vols en provenance de huit pays, tous alliés ou partenaires des Etats-Unis (Jordanie, Egypte, Turquie, Arabie saoudite, Koweït, Qatar, Emirats arabes unis, Maroc).

Partager l'article

22 mars 2017 - 16h05