GB: funérailles de Martin McGuinness à Derry, sa ville natale

L’ancien président américain Bill Clinton a appelé jeudi l’Irlande du Nord à achever son processus de paix, lors des obsèques de Martin McGuinness, ancien commandant de l’Armée républicaine irlandaise (IRA) devenu une figure du Sinn Féin et faiseur de paix. McGuinness est mort dans la nuit de lundi à mardi des suites d’une maladie du coeur. Il avait 66 ans. “Si vous êtes venus ici pour célébrer sa vie et rendre hommage à son dernier chapitre, alors vous devez achever son travail”, a déclaré M. Clinton, en l’église St Columba de Derry, ville natale de McGuinness. “Achevez son travail de paix afin que nous puissions tous vivre ensemble”, a ajouté l’ex-dirigeant américain alors que la province britannique est engluée depuis plusieurs mois dans un conflit politique entre le Sinn Féin et les unionistes du DUP, censés pourtant gouverner ensemble depuis les accords de paix de 1998. Les deux partis ont jusqu’à lundi pour s’entendre sur une coalition gouvernementale, faute de quoi Londres administrera la province à distance le temps nécessaire.

L’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, le président d’Irlande Michael Higgins et le Premier ministre irlandais Enda Kenny assistaient également aux funérailles de l’ancien vice-Premier ministre d’Irlande du Nord. Il avait démissionné en janvier de ce poste occupé pendant dix ans, accusant le DUP de malversations financières. Il avait annoncé son retrait de la vie politique quelques semaines plus tard, évoquant de graves problèmes de santé.

Suivi de plusieurs milliers de personnes, son cercueil, recouvert d’un drapeau irlandais, a été transporté à bras d’hommes jusqu’à l’église St Columba depuis son domicile, une modeste maison dans le quartier du Bogside, bastion catholique républicain.

Celui qui a été numéro deux de l’IRA à Derry lors du “Bloody Sunday” (dimanche sanglant) du 30 janvier 1972, où 13 républicains ont été tués par l’armée britannique, est devenu l’un des principaux architectes du processus de paix dans la province britannique. “Il n’avait pas peur de faire un compromis et il était assez fort pour s’y tenir”, a déclaré M. Clinton.

Signe que la société nord-irlandaise a bien changé depuis les Accords de 1998 qui ont mis fin à 30 ans d’un conflit qui a fait quelque 3.500 victimes, aucune salve n’a été tirée pour lui rendre hommage et il n’y avait pas de présence sécuritaire comme cela aurait été le cas pour un membre autoproclamé de l’IRA. Après la cérémonie religieuse, Martin McGuinness devait être enterré dans le cimetière de la ville.

Partager l'article

23 mars 2017 - 20h15