G-B: les Nord-Irlandaises pourront se faire avorter gratuitement

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi qu’il financerait les frais d’avortement en Angleterre des femmes venant d’Irlande du Nord, où cette pratique est interdite, de crainte d’une révolte parlementaire et dans un contexte délicat après son accord avec les ultra-conservateurs du DUP. La législation nord-irlandaise n’autorise en effet l’avortement que dans un seul cas: si la vie de la mère est en danger. Et les Nord-Irlandaises se rendant en Angleterre pour un avortement doivent payer des frais, bien que la procédure y soit gratuite pour toutes les autres femmes britanniques.
Alors que le Parlement devait étudier jeudi un amendement de l’opposition travailliste destiné à supprimer ces frais, le ministre des Finances Philip Hammond a annoncé que le gouvernement avait l’intention de “financer les avortements en Angleterre pour les femmes venant d’Irlande du Nord”.
L’annonce de M. Hammond intervient alors que des élus conservateurs ont exprimé leur opposition à ce que les Nord-Irlandaises n’aient pas accès aux mêmes services que les autres femmes du pays, faisant craindre au gouvernement conservateur de la Première ministre Theresa May de perdre le vote sur l’amendement travailliste.
Elle a été faite à quelques heures seulement d’un vote de confiance périlleux au Parlement pour Mme May.
La question de l’avortement est revenue sur le devant de la scène politique britannique depuis que Mme May s’est alliée avec le parti ultra-conservateur nord-irlandais DUP, aux positions anti-avortement.

Partager l'article

29 juin 2017 - 19h20