Fête de la Communauté flamande – Désertion du public à la cérémonie officielle de la Tour de l'Yser

A peine quelques dizaines de personnes avaient fait le déplacement à la Tour de l’Yser, samedi à Dixmude, pour assister aux cérémonies d’hommage aux soldats flamands tombés à la Première guerre mondiale et aux discours du président du comité du pèlerinage de l’Yser et du ministre-président flamand Geert Bourgeois, à l’occasion de la Fête de la Communauté flamande. Cette faible affluence confirme la perte d’intérêt du public constatée ces dernières années pour les festivités du 11 juillet à la Tour de l’Yser.
Le président du comité du pèlerinage de l’Yser, Paul De Belder, s’est contenté de lire un poème d’Anton van Wilderode. Dans son discours, le ministre-président flamand Geert Bourgeois a pour sa part évoqué le Brexit. Il répété son souhait de voir l’Europe ouvrir ses portes à l’Écosse si cette dernière devait choisir l’indépendance.
« L’Union européenne est en crise, mais c’est pourtant bien elle qui garantit la paix depuis la Seconde guerre mondiale », a affirmé M. Bourgeois (N-VA). Il a mis en garde contre une évolution vers « une Union européenne impérialiste », lui préférant une Union « qui croît par en dessous » et reste un facteur de paix et de stabilité.
Geert Bourgeois a déposé une gerbe sur l’une des neuf tombes de la crypte de la Tour de l’Yser, mémorial officiel de l’émancipation flamande. « C’est ici, à travers le frontisme (« Frontbeweging », un mouvement d’intellectuels flamands pendant la Première guerre mondiale, NDLR), qu’ont été plantés les germes de notre entité fédérée », a-t-il souligné.

Partager l'article

09 juillet 2016 - 19h35