Frappes américaines en Syrie – Deux jours après, Trump informe le Congrès

Donald Trump, à qui plusieurs élus américains avaient reproché de ne pas avoir consulté le Congrès avant de frapper la Syrie, a écrit samedi aux chefs des deux chambres pour les tenir informés et les avertir que de nouvelles actions étaient possibles. « J’ai agi pour les intérêts vitaux de la sécurité nationale et de la politique étrangère des Etats-Unis, conformément à mon autorité constitutionnelle pour conduire des opérations internationales en tant que Commandant en chef », a écrit le président américain aux chefs de la Chambre des représentants et du Sénat.
« Les Etats-Unis mèneront des actions supplémentaires, si nécessaire et de manière appropriée, pour continuer à défendre leurs importants intérêts nationaux », a-t-il poursuivi.
Dans sa missive aux élus, le président américain détaille qu’il a ordonné cette frappe aux alentours de 20h40 (heure de Washington) jeudi soir, contre la base aérienne d’al-Chaayrate.
« Le renseignement américain indiquait que les forces militaires syriennes opérant sur cette base étaient responsables de l’attaque chimique contre des civils syriens dans la province d’Idleb le 4 avril », a-t-il noté.
« J’ai ordonné cette action pour dégrader l’aptitude de l’armée syrienne à mener d’autres attaques à l’arme chimique et dissuader le régime syrien d’utiliser ou de développer des armes chimiques », a-t-il poursuivi, estimant avoir oeuvré pour « améliorer la stabilité de la région » et éviter que la situation humanitaire ne se détériore davantage.

Partager l'article

08 avril 2017 - 10h40