Francofolies de Spa: une journée supplémentaire sous le thème de l'accessibilité

Les Francofolies de Spa annoncent une cinquième journée, le 19 juillet, en plus des quatre jours de festival habituels. Celle-ci sera placée sous le thème de l’intégration et de l’accessibilité. Les organisateurs prévoient à cette ocassion un renforcement des dispositifs déjà mis en place depuis de nombreuses années comme la traduction de concerts en langue des signes, des podiums réservés aux personnes à mobilité réduite, des toilettes adaptées, mais encore une signalétique spécifique, une équipe de bénévoles à disposition, des programmes en braille, etc. “L’objectif est de rendre accessible toutes les zones du festival à tous, valides ou non, et de faire évoluer les mentalités”, a expliqué Charles Gardier, directeur du festival, lors d’une conférence de presse organisée lundi à Namur.
Lors de cette journée, les festivaliers seront invités à oeuvrer de façon concrète à l’intégration de ce public spécifique en facilitant leur participation et leur présence devant toutes les scènes et en tous lieux. Les organisateurs misent surtout sur la sensibilisation auprès d’un public “déjà conscientisé à la question d’intégration depuis quatorze ans”, commente Charles Gardier. Par ailleurs, il s’agit de “prendre conscience que l’invalidité peut toucher tout le monde”.
Les personnes à mobilité réduite auront par exemple le choix d’assister aux concerts sur les podiums qui leur sont réservés ou bien s’installer devant les scènes, comme n’importe quel festivalier. Des dispositifs seront également renforcés pour les personnes non-voyantes et les malentendants. Le directeur signale qu’il s’agit d’une “journée laboratoire”, “on ne sait pas du tout comment ça va se passer, mais on a confiance en nos festivaliers”.
Si le projet fonctionne, la même dynamique pourrait s’enclencher les autres jours et offrir une nouvelle dynamique. En pratique, cette journée est offerte gratuitement aux personnes disposant d’un pass de quatre jours et est accessible pour un jour au prix de 17,50 euros. Pour mettre en place cette journée supplémentaire, le festival bénéficie d’une enveloppe d’un total de 90.000 euros, subventionnée par la Région Wallonne, en la personne de Maxime Prévot, ministre wallon de la Santé et de l’Action sociale.

Partager l'article

30 mai 2016 - 18h30