Francisco Guterres remporte les élections présidentielles au Timor oriental

Selon un premier décompte, l’ancien président du parlement du Timor oriental, Francisco “Lu-Olo” Guterres, est sorti vainqueur des élections, les premières organisées dans ce petit pays insulaire d’Asie du sud-est depuis le retrait fin 2012 du personnel onusien de la MINUT (Mission intégrée des Nations Unies au Timor-Leste). Avec 100% des bulletins dépouillés, après le scrutin de lundi, Gutterres peut compter sur 57% des voix, selon les chiffres du secrétariat technique de l’administration électorale du pays, communiqués mercredi.
Son rival le plus proche, le ministre des affaires sociales et de l’éducation, Antonio da Conceicao, a obtenu 32,5% des votes.
Guterres sera le premier candidat présidentiel à remporter une élection avec une majorité claire depuis le héros de l’indépendance Xanana Gusmao qui a été élu à une très large majorité en 2002. M. Guterres est soutenu par le parti Fretilin et le CNTR, une formation fondée par Gusmao, qui a appuyé l’ancien président du parlement durant sa campagne.
Les observateurs estiment que l’élection peut contribuer à renforcer le processus de stabilisation de ce petit pays d’1,2 million d’habitants.
Le Timor oriental est très dépendant des revenus du pétrole mais son fonds souverain doté de 16 milliards de dollars dérivés de l’argent du pétrole vient à s’amenuiser.
Le pays est l’un des plus pauvres au monde, avec environ 40% de ses habitants vivant sous le seuil de pauvreté.
Des violences ont éclaté en 1999 lorsque le pays a décrété son indépendance de l’Indonésie lors d’un scrutin sponsorisé par les Nations Unies, alors que les troupes indonésiennes et la junte pro Jakarta menaient une campagne de destruction.
L’ONU a administré cette ancienne colonie portugaise jusqu’en 2002, jusqu’à son indépendance formelle.

Partager l'article

22 mars 2017 - 06h40