France: trois personnes tuées dans la Drôme, l'auteur hospitalisé avant sa garde à vue

Un homme de 23 ans, qui avait été conduit dimanche soir en hôpital psychiatrique, a été arrêté lundi dans le sud-est de la France, soupçonné d’avoir commis entre-temps trois meurtres et une agression, selon des sources concordantes. Le jeune homme était connu des services de police pour des vols, des violences et du trafic de stupéfiants, selon une source proche du dossier.
Dimanche soir, il avait été débarqué d’un train où il importunait des voyageurs et conduit à l’hôpital psychiatrique de Valence, selon le parquet de cette ville. « Il a ensuite quitté les lieux », a précisé le procureur Alex Perrin.
Il est soupçonné de s’être ensuite rendu dans la banlieue de Valence, où trois personnes âgées ont été tuées dans la nuit.
Une femme de 80 ans, qui habitait seule, « a été tuée d’un certain nombre de coups couteaux à son domicile, sans doute pour un motif crapuleux », a indiqué le procureur.
Un couple de 75 ans vivant à quelques kilomètres « ont été tuées semble-t-il par arme blanche et auraient reçu des coups par objets contondants. Leur véhicule a été dérobé à l’issue de l’agression », a précisé M. Perrin.
La voiture a ensuite été vue sur l’autoroute en direction du sud.
Or, lundi matin, trois personnes ont été violemment agressées sur le parking d’une zone commerciale d’Orange, à une centaine de kilomètres au sud de Valence.
Le gérant d’un magasin et un autre homme ont été blessé à l’arme blanche et une femme d’une soixantaine d’années a été « très grièvement blessée » à coups de pierres. Elle se trouvait toujours dans un état grave dans la soirée.
Leur agresseur s’est enfui en voiture mais a été contraint de l’abandonner une vingtaine de kilomètres plus loin, après avoir eu un accident. Les enquêteurs ont reconnu le véhicule volé au couple assassiné.
Les forces de l’ordre qui avaient installé des barrages dans la région, ont finalement arrêté le suspect « sans heurt » sur le parvis de la gare d’Avignon.
Son état rend impossible son maintien en garde à vue et une hospitalisation d’office est envisagée, a précisé M. Perrin.

Partager l'article

26 décembre 2016 - 21h30