facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

France: Sarkozy sur la défensive, Juppé arbitre du premier débat de la primaire à droite

L’ancien président français Nicolas Sarkozy est apparu sur la défensive face aux flèches décochées par les autres candidats à la primaire de droite, lors de leur premier débat jeudi où le favori Alain Juppé s’est contenté de déployer son programme. L’enjeu de cette primaire est majeur: au vu du marasme à gauche, son vainqueur a toutes les chances, selon les sondages, de remporter le deuxième tour de la présidentielle en mai face à la candidate du parti d’extrême droite Marine Le Pen.
Ce débat télévisé a oscillé entre accusations à fleuret moucheté, où les candidats se sont parfois tutoyés, et chiffres et propositions dégainés à la chaîne par les sept candidats, six hommes et une femme.
L’ex-président Sarkozy (2007-2012), en position de challenger, a été la cible principale des outsiders qui ont relativement ménagé le chouchou des sondages, Alain Juppé.
Ils ont ainsi brocardé le thème de l’identité, central dans la campagne très droitière de Nicolas Sarkozy, jugeant qu’il ne s’agissait pas d’une priorité pour les Français.
Un sondage indiquait avant le débat que les Français attendaient les candidats d’abord sur le chômage, qui touche 10% de la population, puis sur la lutte contre le terrorisme après les multiples attentats djihadistes depuis 2015 (238 morts), et l’immigration, très loin devant l’identité (4%).
Fidèle à sa ligne, dans l’espoir de récupérer une partie des voix de l’extrême droite, Nicolas Sarkozy a de nouveau évoqué le « problème de l’islam politique » et le « déclassement de la France ».
A l’inverse, Alain Juppé, qui fait la course grâce aux voix de la droite modérée et du centre, s’est voulu le chantre de « l’espérance », convaincu que « la France redeviendrait un grand pays où il fait bon vivre ».
Abordant ses déboires judiciaires, Nicolas Sarkozy a assuré qu’il était blanc comme neige : « Mon casier judiciaire, après 37 ans de vie politique, est vierge », a-t-il souligné. L’ancien président est inculpé dans deux affaires distinctes qui empoisonnent sa campagne.
Son principal rival, Alain Juppé, a pour sa part assumé une condamnation, en 2004, à un an d’inéligibilité dans une affaire d’emplois fictifs. Si les Français « estiment que ma faute me disqualifie, ils ne m’éliront pas », a-t-il dit.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

28 mars 2017 USA: Uber remet ses voitures autonomes en circulation

Le service américain de réservation de voitures Uber va remettre ses voitures autonomes en circulation après leur retrait samedi, à la suite d’un accident impliquant un de ces véhicules en Arizona, a annoncé le groupe lundi. Les voitures sans chauffeur ont r lire plus

Belga

28 mars 2017 Publifin – Un débat a finalement eu lieu au conseil communal de Liège

Le débat tant réclamé par certains groupes de l’opposition au sein du conseil communal de Liège a finalement eu lieu lundi soir en séance publique, trois mois après l’éclatement du scandale Publifin impliquant des mandataires liégeois ayant per lire plus

Belga

28 mars 2017 L'armée américaine enquête sur les civils tués lors de bombardements à Mossoul

Le Pentagone a annoncé lundi étudier plus de 700 vidéos des frappes aériennes de la coalition dans l’ouest de Mossoul, en Irak, pour faire la lumière sur les informations faisant état d’un grand nombre de civils tués dans ces bombardements. Face aux p lire plus

Belga

28 mars 2017 USA: Washington irritée par les "villes sanctuaires"

Les villes et les Etats américains qui continueront de protéger leurs habitants sans-papiers se verront bientôt couper les subventions de la justice fédérale, a averti lundi le ministre Jeff Sessions. Le gouvernement central est particulièrement irrité lire plus

Belga

28 mars 2017 Washington va ratifier l'adhésion du Monténégro à l'Otan

Le Sénat américain s’apprête à donner son feu vert cette semaine pour l’adhésion du Monténégro à l’Otan, un élargissement de l’alliance militaire dans les Balkans soutenu par Donald Trump et dénoncé par la Russie. Les s lire plus

Belga

28 mars 2017 RDC: la police parle de 39 "vaillants policiers" massacrés par les rebelles

La police nationale congolaise (PNC) a accusé lundi des rebelles du mouvement Kamwina Nsapu d’avoir massacré 39 de ses agents au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo en proie à la violence depuis plus de six mois. Les faits rem lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/