facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

France: Sarkozy ciblé par ses concurrents de droite lors de leur 1er débat télévisé

L’ancien président français Nicolas Sarkozy était jeudi soir la cible privilégiée de ses concurrents pour la primaire de la droite lors leur premier débat télévisé, à un peu plus de six mois de la présidentielle. Le favori de cette primaire, l’ex-Premier ministre Alain Juppé, se tenait lui un peu en retrait, déroulant ses propositions et laissant les cinq outsiders attaquer l’ancien chef de l’Etat.
La première pique est venue de Jean-François Copé, ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy (2007-2012), qui lui a reproché dès la première seconde de ne pas avoir réalisé la « rupture » qu’il avait promise lors de sa campagne en 2007.
« On a gouverné ensemble », a rétorqué, visage fermé, Nicolas Sarkozy, qui a promis une alternance « énergique, immédiate et concrète ».
Mais Bruno Le Maire, son ancien ministre de l’Agriculture, a immédiatement surenchéri. « Si vous voulez que tout continue comme avant, eh bien vous avez tout sur ce plateau », a-t-il lancé, face à la caméra et seul homme sans cravate, en se présentant comme le candidat du « renouveau ».
Dans leurs propos liminaires, tous ont marqué leurs différences, à l’image de Nathalie Kosciusko-Morizet, seule femme du plateau, qui a expliqué vouloir construire « la nouvelle France » et a défendu « une droite de progrès, liberté et audace, alliée au centre, ouverte, qui rassemble ».
Et l’ancien Premier ministre François Fillon, qui avait lancé la première pique de la campagne sur le thème de la probité, a ajouté vouloir être « le président de l’honnêteté ». « Aux Français j’ai toujours dit la vérité. j’ai dit que la France était en faillite » en 2007, a-t-il rappelé.
« Je suis prêt », a pour sa part assuré Alain Juppé. Le favori des sondages a expliqué être « allé à la rencontre de [ses] concitoyens » et avoir « mieux compris les inquiétudes et les exaspérations. « C’est une primaire ouverte de la droite et du centre », a insisté le maire de Bordeaux, qui a enregistré le soutien de nombreux centristes cette semaine. Appel qui lui a valu une réplique immédiate de Nicolas Sarkozy, l’accusant de vouloir faire des « compromis » avec la gauche.
Les échanges ont ensuite porté sur les questions économiques et sociales: chômage, temps de travail, place des syndicats et niveau d’imposition fiscale.
Critiqué par un candidat, Nicolas Sarkozy, sur la défensive, a rétorqué: « chacun pense ce qu’il veut. Si on est tous candidats, c’est qu’on n’a pas les mêmes idées ! »
A l’issue de la première heure d’émission, c’est lui qui avait consommé la plus grande partie de son temps de parole.
Six hommes et une femme sont en lice pour la primaire de l’opposition de droite, qui se tiendra les 20 et 27 novembre. L’enjeu est d’autant plus grand que son vainqueur aura de fortes chances d’être élu au printemps 2017.
Compte tenu du marasme à gauche, les sondages prédisent en effet un second tour de la présidentielle entre le champion de la droite et la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, puis la défaite de cette dernière au second tour.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

22 février 2017 Netanyahu arrivé en Australie pour une visite officielle de 4 jours

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu est arrivé mercredi à Sydney, en Australie, pour une visite de quatre jours durant laquelle il va discuter avec son homologue local Malcolm Turnbull. L’évènement est historique, Netanyahu étant le premier Prem lire plus

Belga

22 février 2017 Colombie: le désarmement des Farc débutera le 1er mars

Le désarmement des Farc en Colombie débutera le 1er mars, a indiqué mardi le gouvernement qui a signé en novembre un accord de paix avec la plus importante guérilla du pays, pour mettre fin à plus de 52 ans de conflit armé. « Nous commencerons la remis lire plus

Belga

22 février 2017 Italie: accord entre le gouvernement et les chauffeurs de taxis, qui suspendent leur grève

Les chauffeurs de taxi italiens, en grève depuis six jours pour protester contre la concurrence jugée déloyale des systèmes de voitures avec chauffeur (VTC), comme Uber, sont parvenus mardi soir à un accord avec le gouvernement, a annoncé celui-ci. Les chauf lire plus

Belga

22 février 2017 Crise des migrants – François Hollande appelle Londres à prendre ses responsabilités quant aux mineurs migrants

Le président français François Hollande a appelé mardi le Royaume-Uni à « prendre ses responsabilités » en accueillant les mineurs migrants isolés actuellement en France mais qui ont de la famille outre-Manche. « La France prend sa part de l’effort europ lire plus

Belga

22 février 2017 Les discours clivants et de déshumanisation font reculer les droits humains

« L’utilisation cynique des discours rejetant la faute sur les ‘autres’ et distillant la peur et la haine a atteint des niveaux inégalés depuis les années 30 » l’an dernier, dénonce mercredi Amnesty International dans son rapport annuel. Les « politiques de diabolisation » me lire plus

Belga

22 février 2017 La Belgique inquiète de plus en plus Amnesty International

Depuis quelques années, la Belgique est devenue un point d’attention problématique pour l’organisation internationale de défense des droits humains Amnesty International, a déclaré le président de l’aile francophone belge, Philippe Hensmans, lors de la pr lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/