facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

France: Sarkozy ciblé par ses concurrents de droite lors de leur 1er débat télévisé

L’ancien président français Nicolas Sarkozy était jeudi soir la cible privilégiée de ses concurrents pour la primaire de la droite lors leur premier débat télévisé, à un peu plus de six mois de la présidentielle. Le favori de cette primaire, l’ex-Premier ministre Alain Juppé, se tenait lui un peu en retrait, déroulant ses propositions et laissant les cinq outsiders attaquer l’ancien chef de l’Etat.
La première pique est venue de Jean-François Copé, ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy (2007-2012), qui lui a reproché dès la première seconde de ne pas avoir réalisé la « rupture » qu’il avait promise lors de sa campagne en 2007.
« On a gouverné ensemble », a rétorqué, visage fermé, Nicolas Sarkozy, qui a promis une alternance « énergique, immédiate et concrète ».
Mais Bruno Le Maire, son ancien ministre de l’Agriculture, a immédiatement surenchéri. « Si vous voulez que tout continue comme avant, eh bien vous avez tout sur ce plateau », a-t-il lancé, face à la caméra et seul homme sans cravate, en se présentant comme le candidat du « renouveau ».
Dans leurs propos liminaires, tous ont marqué leurs différences, à l’image de Nathalie Kosciusko-Morizet, seule femme du plateau, qui a expliqué vouloir construire « la nouvelle France » et a défendu « une droite de progrès, liberté et audace, alliée au centre, ouverte, qui rassemble ».
Et l’ancien Premier ministre François Fillon, qui avait lancé la première pique de la campagne sur le thème de la probité, a ajouté vouloir être « le président de l’honnêteté ». « Aux Français j’ai toujours dit la vérité. j’ai dit que la France était en faillite » en 2007, a-t-il rappelé.
« Je suis prêt », a pour sa part assuré Alain Juppé. Le favori des sondages a expliqué être « allé à la rencontre de [ses] concitoyens » et avoir « mieux compris les inquiétudes et les exaspérations. « C’est une primaire ouverte de la droite et du centre », a insisté le maire de Bordeaux, qui a enregistré le soutien de nombreux centristes cette semaine. Appel qui lui a valu une réplique immédiate de Nicolas Sarkozy, l’accusant de vouloir faire des « compromis » avec la gauche.
Les échanges ont ensuite porté sur les questions économiques et sociales: chômage, temps de travail, place des syndicats et niveau d’imposition fiscale.
Critiqué par un candidat, Nicolas Sarkozy, sur la défensive, a rétorqué: « chacun pense ce qu’il veut. Si on est tous candidats, c’est qu’on n’a pas les mêmes idées ! »
A l’issue de la première heure d’émission, c’est lui qui avait consommé la plus grande partie de son temps de parole.
Six hommes et une femme sont en lice pour la primaire de l’opposition de droite, qui se tiendra les 20 et 27 novembre. L’enjeu est d’autant plus grand que son vainqueur aura de fortes chances d’être élu au printemps 2017.
Compte tenu du marasme à gauche, les sondages prédisent en effet un second tour de la présidentielle entre le champion de la droite et la candidate de l’extrême droite, Marine Le Pen, puis la défaite de cette dernière au second tour.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 janvier 2017 Otan: le ministre américain de la Défense assure l'engagement "inébranlable" de Washington

Le ministre américain de la Défense James Mattis a affirmé lundi lors d’un appel avec son homologue britannique Michael Fallon que l’engagement des Etats-Unis envers l’Otan était « inébranlable », a rapporté le porte-parole du Pentagone dans un communiqu lire plus

Belga

24 janvier 2017 RDC : deux médias d'opposition émettent après un mois de suspension

Deux médias congolais d’opposition dont le signal avait été coupé depuis plus d’un mois ont pu émettre de nouveau lundi, a-t-on appris auprès de leur directeur à Kinshasa. « Le signal de Radio liberté et [celui] de CCTV [Canal Congo tél lire plus

Belga

24 janvier 2017 Le président de la fédération du PS Namur appelle Di Rupo à faire un pas de côté

Robert Joly, le président de la fédération du PS namurois a appelé son président de parti Elio Di Rupo à « laisser place aux jeunes » et à se « remettre en question » lors des voeux présentés aux militants lundi soir au Théâtre lire plus

Belga

24 janvier 2017 USA: la nomination de Rex Tillerson à la diplomatie franchit un premier cap

La commission des Affaires étrangères du Sénat américain a approuvé lundi la nomination par Donald Trump de Rex Tillerson, ancien PDG d’ExxonMobil, à la tête du département d’Etat, malgré l’opposition démocrate. Les sénateur lire plus

Belga

24 janvier 2017 Des embryons de chevaux de course vendus pour 26.000 euros lors d'une première mondiale

La toute première vente aux enchères en ligne d’embryons de chevaux de course réalisée sur le site et-auction.com a rapporté plusieurs dizaines de milliers d’euros, a indiqué l’organisateur Björn Van Bunder lundi. L’embryon de la jument Candy, appartena lire plus

Belga

23 janvier 2017 Open d'Australie – Kim Clijsters entre mardi dans le Hall of Fame du tennis

Kim Clijsters a été nominée au mois de septembre pour rejoindre en 2017 le Hall of Fame de tennis. Elle est aujourd’hui officiellement choisie. L’ancien N.1 mondial l’Américain Andy Roddick et la joueuse néerlandaise en fauteuil roulant Monique Kalkman-van den Bosc lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/