facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

France: l'ex-trader Kerviel doit-il rembourser la Société générale? Réponse vendredi

La justice française dira vendredi, en appel, si l’ancien trader Jérôme Kerviel doit rembourser l’intégralité des 4,9 milliards d’euros de pertes causées à la Société générale, une partie de cette somme abyssale ou rien du tout. Jérôme Kerviel, 39 ans, a été condamné au pénal à 5 ans de prison, dont trois ferme, pour des manœuvres boursières frauduleuses ayant causé, en 2008, 4,9 milliards de pertes à son employeur de l’époque.
Au civil, il avait d’abord été condamné à rembourser intégralement ces pertes vertigineuses mais cette décision avait été annulée. En juin, il a comparu en appel devant un tribunal de Versailles qui doit rendre sa décision vendredi.
A l’issue de l’audience, l’accusation avait estimé que la Société générale n’avait « pris aucune mesure pour se prémunir (…) du risque du +trader-voyou+ » et requis de rejeter sa demande de « compensation intégrale de ses pertes ».
Escroc pour les uns, bouc-émissaire pour d’autres, l’ancien trader a toujours affirmé que la Société Générale connaissait ses paris risqués sur les marchés. La banque a toujours estimé qu’il était le seul responsable.
Elle avait souligné le 17 juin avoir « toujours reconnu les faiblesses et négligences de (ses) systèmes de contrôle ». « Mais ce sont les agissements frauduleux de Jérôme Kerviel qui les ont mis en échec », avait-elle martelé.
Si la cour d’appel suivait les réquisitions, il ne s’agirait pas seulement d’une retentissante défaite symbolique pour la banque, qui de toute façon ne pouvait espérer que Jérôme Kerviel lui verse la somme astronomique de 4,9 milliards d’euros.
L’enjeu est aussi fiscal: la Société Générale pourrait voir remise en cause une ristourne de 2,2 milliards d’euros accordée par l’Etat français au titre d’un régime accordé aux entreprises victimes de fraude.
Jérôme Kerviel, brièvement incarcéré après son inculpation en février 2008, n’est plus sous bracelet électronique depuis juin 2015.
Il a connu en juin un premier succès judiciaire après huit ans de procédures: l’instance chargée de trancher les conflits du travail a condamné son ex-employeur à lui payer 455.000 euros pour licenciement « sans cause réelle ni sérieuse » et dans des conditions « vexatoires ». La banque a fait appel.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

26 juillet 2017 Corée du Nord: le Pentagone détecte les signes de préparatifs d'un essai de missile

Le Pentagone a détecté des signes que la Corée du Nord est en train de se préparer à effectuer un nouvel essai de missile, a déclaré mardi à l’AFP un responsable américain de la Défense. Parlant sous le couvert de l’anonymat, ce r lire plus

Belga

26 juillet 2017 Budget fédéral – Retour à l'équilibre repoussé, ISOC à 20%, soutien à l'épargne en bon père de famille

Les principaux ministres du gouvernement fédéral se sont accordés mercredi matin sur une série de nouvelles réformes structurelles en matière de fiscalité, de compétitivité et de cohésion sociale notamment. Les PME seront fiscalem lire plus

Belga

26 juillet 2017 Budget fédéral – Le gouvernement annonce un accord

Le premier ministre Charles Michel et le vice-premier ministre CD&V et ministre de l’Emploi Kris Peeters ont annoncé mercredi peu après 3h30 un accord gouvernemental, à l’issue de plusieurs journées de conclave budgétaire. « Agreement », a tweeté le premie lire plus

Belga

26 juillet 2017 Crise des migrants – Calais: HRW accuse la police d'asperger de gaz poivre des migrants, parfois endormis

L’organisation Human Rights Watch (HRW) a publié mercredi matin un rapport, dans lequel elle accuse la police française d’utiliser régulièrement du gaz poivre contre les migrants à Calais, dans le nord de la France. « L’usage de sprays au gaz poivre par la police lire plus

Belga

26 juillet 2017 Procès du cardinal George Pell – Apparition très médiatisée du cardinal George Pell au tribunal de Melbourne

Le cardinal australien George Pell, qui fait partie des plus hauts placés du Vatican où il est responsable du Secrétariat de l’Economie, s’est présenté mercredi pour une très brève audience au tribunal, à Melbourne dans l’état australien lire plus

Belga

26 juillet 2017 Manafort, ancien chef de campagne de Trump, ne viendra finalement pas mercredi au Congrès

La commission de la Justice du Sénat américain a renoncé à convoquer à une audition publique mercredi l’ancien président de l’équipe de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, dans le cadre de son enquête sur les présumées ing lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/