France: le guide Gault et Millau sacre Alexandre Couillon et s'ouvre aux tables "pop"

Le chef français Alexandre Couillon a été sacré « cuisinier de l’année » par le célèbre guide gastronomique Gault et Millau, dont l’édition 2017 introduit une nouvelle catégorie, « pop », récompensant une restauration décontractée. Le chef de 40 ans, qui officie au restaurant la Marine à Noirmoutier (ouest), concocte avec sa femme une table à base de produits locaux: poisson directement arrivé du port situé en face du restaurant, légumes du potager, huîtres locales.
Le Gault et Millau, deuxième guide gastronomique français après le Michelin, lui a attribué quatre toques et la note de 18,5 sur 20. Un documentaire de la série de Netflix « Chef’s Table » vient par ailleurs de lui être consacré.
Parmi ses plats signature, une huître noire pochée dans un bouillon de lard de Colonnata et d’encornets.
Au titre de cuisinier de l’année, il succède à Alexandre Gauthier, du restaurant La Grenouillère à La Madelaine-sous-Montreuil (nord). « Super heureux de cette distinction », le chef souligne que les débuts n’ont pas été aisés. « Rien n’est gagné, rappelle-t-il aussi. C’est une remise en question au quotidien ».
Nouveauté de l’édition 2017 du Gault et Millau qui sort jeudi, quelque 120 restaurants dans le guide papier (250 sur le site) sont sélectionnés dans une nouvelle catégorie baptisée « pop », qui récompense une offre de street food, cantines, bars à vin ou à cocktails…
Le « trophée pop » revient à Mokonuts, un coffee shop parisien.
« On a aujourd’hui une incroyable diversité d’offre, qu’il s’agisse du palace, du bistrot, ou des jeunes qui se lancent dans une gastronomie très accessible », a souligné le directeur de la rédaction du guide, Côme de Chérisey.
Il a salué le « dynamisme exceptionnel » des chefs pourtant soumis à une pression sans précédent dans un contexte économique difficile.
Le guide, présent dans 12 pays, prévoit d’ajouter de nouvelles éditions à l’international, notamment au Japon et au Canada, et un spécial Maroc à l’occasion du sommet de l’ONU sur le climat en novembre.

Partager l'article

19 octobre 2016 - 13h00